24 Dans HUMEURS/

MA VIE SIMPLE

Ma vie est simple. Ma vie est faite de petits bonheur, de l’essentiel. Ce soir j’ai envie d’écrire à coeur ouvert suite à ce qu’il s’est passé en story sur Instagram. Je ne sais pas si il sera publié, mais j’avais besoin de m’exprimer sur le sujet car je suis touchée par ce genre de préjugés, par la critique facile, par la méchanceté gratuite. Alors que je partageais un message comme quoi je m’étais levée à 5h30 pour travailler jusqu’à 8h avant que Mona ne se réveille, certaines d’entre vous (peu qu’on se le dise, mais assez pour me donner l’envie d’écrire) ont vu ce message comme une plainte malvenue. Parce que oui je suis blogueuse, je reçois plein de colis, je bosse à la maison donc c’est génial et j’ai pas à me plaindre !

 » Oh pauvre Ninon, et oui il faut bosser comme tout le monde, c’est dur la vie ! Tu es trop collé à ta fille et c’est toi qui l’a voulu, ça se fait de travailler avec un bébé, arrête de te plaindre. En tout cas je te reconnais plus, tu fais plus rien tu sors plus c’est vraiment pas intéressant, je n’aime plus ce que tu partages ». Voilà un exemple des mots reçus.

Je ne voulais en aucun cas me plaindre, je ne le fais jamais ici et jamais dans ma vraie vie mais si j’en avais un jour envie j’en ai le droit. Si j’ai choisi cette de vie freelance, si j’ai choisi de partager ma vie sur mes réseaux sociaux que ça soit Instagram ou sur mon blog c’est justement pour faire et dire ce que j’ai envie.

Mais je voulais simplement faire un petit point, un peu comme un état des lieux pour y voir aussi plus clair, avancer. Ma vie est on ne peut plus simple malgré ce métier extraordinaire que j’exerce depuis 3 ans à plein temps de « créatrice de contenus web », de « blogueuse », ou « d’influenceuse » si vous préférez, mais je n’aime pas ce terme. Trois ans que je mène ma barque, que j’entreprends pour moi, que je gagne mon propre argent, que je gagne bien bien ma vie ce qui me rend extrêmement fière quand je vois d’où je viens et le parcours scolaire chaotique que j’ai mené (j’en avais parlé ici). Trois ans que je suis ma propre chef et que je m’épanouis dans une passion devenu mon métier. Ce soir je m’en veux presque de passer du temps à écrire cet article alors que j’ai tellement de sujets à aborder que je n’ai pas encore coché sur ma to do list longue comme le bras.  Alors que je suis dans le canapé devant ma télé avec mon chéri qui est rentré tard du travail ce soir. Je m’en veux presque mais je pense aussi que cela va me permettre d’alléger un peu mon esprit, non pas que j’ai besoin de me justifier mais je veux juste vous faire part de ma réalité.

J’aime ma vie, mais comme tout le monde elle n’est pas toujours simple avec son lot de soucis plus ou moins grave. Trois ans que je suis ma propre chef et c’est le pieds, je ne me suis jamais sentie à ma place en entreprise après plusieurs années d’expériences dans différentes entreprise. Mais cela fait aussi trois ans que je travaille toute seule, sans collègues avec qui partager les anecdotes de mon weekend, me plaindre de ma charge de travail, faire une vraie coupure au moment du déjeuner. Mais encore il y a trois ans j’étais beaucoup plus libre qu’à ce jour. Cela fait maintenant presque 2 ans que j’ai tout quitté par amour (je vous en parlais dans cet article), 2 ans que j’ai quitté ma région, ma ville Clermont que j’aime tant, ma famille, mes amis, mes habitudes. Tout. Et c’est au moment où je me suis installée dans ma nouvelle région la Loire-Atlantique (à 600 km de mes racines), en août 2018 que j’ai appris ma grossesse. 5 mois après ma rencontre follement romantique avec mon chéri. Avec du recul je me demande comment j’ai réussi à gérer tout ça sans flancher. Tout quitter, vendre mon appart, aller vers l’inconnu, commencer une nouvelle histoire et devenir mère à ses côtés seulement quelques mois après. Jamais je n’ai flanché mais cela m’a demandé énormément d’énergie et de force mentale pour y arriver. Souvent au détriment de mon métier que j’ai mis de côté. J’ai dû mener de front une grossesse et une nouvelle vie loin de tout. Je n’ai même pas encore eu le temps de bien découvrir la région et de me créer une vie sociale avec tout ça. Parfois ça me fait de la peine de faire ce constat quand je compare à tort à ma vie d’avant qui était riche en sortie et moments entre amis. L’amour fait des miracles, croyez-moi car c’est ça qui me tient au quotidien car je n’ai rien d’autre que lui. Chaque jour je l’attend impatiemment dans notre maison qui elle aussi est isolée, comme moi. Avant j’habitais en plein centre ville, je faisais tout à pieds avec Léon, j’adorais ça. Maintenant je dois me faire à une vie plus « campagne », ce qui ne facilite pas les interactions et les possibilités de vous offrir tout un tas de belles photos. En ce moment ma seule sortie c’est la balade de Léon dans le parc à côté de la maison.

J’ai adoré ma grossesse et malgré la fatigue je n’ai jamais arrêté de travailler, en même temps à ce moment là le congé maternité était de 44 jours pour les auto-entrepreneur. Permettez-moi de vous dire que la grossesse et l’entreprenariat c’est cool que si tout se passe bien. Pour moi tout s’est bien passé mais j’ai tellement la phobie administrative que j’ai préféré passer à côté de ce super congé, super bien payé, lol (honte à moi je sais). Et puis c’est tellement dur de gérer son boulot toute seule mais surtout tous les paramètres qui se cachent derrière notamment les papiers, notre statut est trop désordonné et c’est très difficile de trouver un interlocuteur et  les bonnes informations au près des différents organismes. Rien que pour ça le statut de salarié peut parfois me manquer.

Bref, la suite vous la connaissez, Mona est arrivée en Mai 2019 pour notre plus grand bonheur. Et dès le départ j’ai voulu m’investir à 100% avec elle, profiter de chaque instant car ils sont uniques et le temps est précieux quand ils sont si petits. Mais surtout ce fameux statut de freelance j’avais à coeur de le mettre au profit de ma relation avec mon bébé, pour son bien-être, pour nous. Alors nous avons fait le choix de la faire garder 2 jours par semaine à la crèche pour que je puisse travailler à 100% pendant ces deux journées. Ouais, ça c’était dans mes « rêves ». Mona a commencé la crèche à 6 mois. Alors pendant 6 mois c’était juste elle et moi. Au détriment de mon travail puisque je n’arrivais pas à faire autre chose que de m’occuper d’elle. Et puis on a pris notre rythme petit à petit, et j’ai continué de partager mon quotidien quand j’en avais envie, à dire oui aux projets qui me plaisaient sans pression, et encore une fois je suis très fière d’avoir pu mener cette année 2019 avec un très bon chiffre d’affaire tout en étant maman à plein temps.  Mais il a aussi été difficile de devoir refuser certain déplacements, voyage à l’étranger … déjà parce que je n’étais pas prête à laisser mon bébé mais aussi parce que c’est très difficile de ne pas avoir sa famille à côté pour faire garder son bébé. J’aime ma belle-famille mais parfois il faut un peu plus de temps. Travailler avec un  bébé à la maison demande d’être extrêmement patient mais aussi très rusée. Si vous pouviez voir les backstages parfois je pense que ça vous ferez bien rire. Faire des photos quand je suis seule avec elle relève d’un vrai défi avec mon trépied et elle qui rampe pour venir l’attraper. Travailler à la maison avec son bébé c’est parfois, souvent, tout le temps, avoir l’impression de ne plus respirer. Je me donne corps et âme à elle en lui parlant, en jouant, et lui donnant toute mon attention, et dès qu’elle dort je travaille, je réponds à mes mails, où je range la maison, prépare les repas, etc, … Jamais de temps pour moi. C’est ça aussi la réalité du travail à la maison. Etre distrait par une maison mal rangée, une machine à faire tourner, au lieu de « juste » travailler. Même sous la douche elle est là trop mignonne à me regarder pendant que je lui chante mes meilleures chansons pour qu’elle s’amuse dans sa chaise haute en attendant que j’ai terminé. Ah oui quand je vais aux toilettes, elle est là aussi ! Etre maman c’est magique vraiment, mais tellement épuisant. C’est une réelle chance de passer tout ce temps avec elle mais parfois je me dis que c’est cool aussi de pouvoir bosser dans un bureau, on peut vraiment déconnecter avec sa vie personnelle et profiter ensuite quand on rentre à la maison. Moi ma journée n’est jamais terminée qu’elle recommence déjà, car être sur les réseaux sociaux demande énormément d’investissement et d’assiduité.

Alors oui, certains des choix personnels que j’ai fait pour notre fille comme passer beaucoup de temps avec elle m’a parfois fait peur sur le plan professionnel.  Peur de ne plus vous intéresser, peur d’être nulle, peur de passer à la trappe, peur d’être oubliée par les agences et les marques, peur de ne plus avoir de contrats. Parce que ma réalité c’est que sur le plan professionnel je n’existe que grâce à vous. Votre soutien quotidien représente mon moteur, mais vos likes, commentaires, visites sur mon blog déterminent mon avenir pro en quelque sorte. Alors oui parfois, souvent ça me fait peur surtout depuis que je suis maman mais on a qu’une vie et j’ai cette chance de pouvoir vivre de ma passion alors je continue d’y croire.

Je continue de croire aux bons côtés des réseaux sociaux, chacun en a sa propre utilisation et peut y trouver son bonheur, je continue de croire qu’en tant que blogueuse on peut intéresser avec de la simplicité, de l’authenticité, de vraies valeurs, je crois que même si on ne fait pas le tour du monde une simple photo à la maison peut susciter autant d’émotions (ce qui représente notre réussite professionnelle au delà de l’aspect financier), je crois qu’on peut privilégier la qualité plutôt que la quantité, je crois qu’il n’est pas nécessaire de promouvoir des vêtements tous les jours pour être à la mode et donner envie d’être bien dans ses baskets, je crois que que l’on peut parler écologie même si on est pas parfait au quotidien, je crois qu’on peut parler avec le coeur de sujet qui nous touche. Je crois que la maternité, la parentalité sont des sujets importants qui ont leur place sur les réseaux sociaux et qui peuvent plaire à des personnes qui ne sont pas parents, je crois que les réseaux sociaux permettent d’avoir des débats et des échanges de qualité. L’avantage d’internet, des réseaux sociaux c’est que l’on peut se désabonner, de pas regarder, cliquer sur la croix rouge quand ça ne nous plaît pas. Ne perdez pas votre temps à critiquer une personne qui vous ouvre une petite fenêtre sur sa vie. Le temps est précieux, tout comme la bienveillance que l’on devrait à tous s’accorder. Mais moi ce que je veux c’est donner du plaisir dans la simplicité, c’est inspirer à travers ma vie simple.

Vous aimerez aussi

24 Commentaires

  • Reply
    Emily
    9 février 2020 at 19 h 23 min

    Ninon, J’aime beaucoup ton contenu avant et après la belle Mona. Je trouve ça très courageux de ta part tout ce que tu as entrepris et notamment de tout quitter pour la Loire Atlantique qui est magnifique (je passais mes étés avec mes parents chez mon oncle à Pornic ^^). N’écoutes pas les mauvais commentaires, à moins qu’ils soient constructifs…

    Continues ce que tu fais, ta vie simple et belle avec ton chéri, Mona et le futur bébé.
    Bisous.

  • Reply
    auf
    9 février 2020 at 18 h 49 min

    un article très bien écrit comme d’habitude
    je pense que sur insta et les blogs il tva de la place pour tout le monde et tous les sujets
    je pense que c’est bien d’évoluer aussi
    et je pense que les personnes qui te suivent évoluent aussi souvent à peu près en même temps que toi…
    alors merci pour les contenus que tu partages
    moi aussi je suis devenu maman et j’adore tes mercredi kids!!!

  • Reply
    Douces effrontées
    6 février 2020 at 14 h 47 min

    J’adore cet article, je le trouve tout doux. Ta vie évolue, ton contenu avec, c’est normal. En tout cas je te souhaite plein de bonheur !

  • Reply
    Virginie Lopes
    6 février 2020 at 14 h 11 min

    Moi je t’adore tout simplement.

    J’adore regarder tes stories et tes photos et justement un vrai partage de vie simple et vrai comme on le vit en fait dans notre quotidien.

    Restes toi même, une personne unique et pleine de poésie et de douceur.

    Je t’ai aimé dès que je t’ai vu la première fois et je trouve que tu n’as jamais changé mais juste évolué et c’est beau à voir.

  • Reply
    @Manon
    5 février 2020 at 12 h 59 min

    Bonjour Ninon,
    Je t’ai écris en story suite à cette méchanceté gratuite dont tu nous as fait part hier.
    Je pense que mes messages n’apparaissent pas dans ta boite Instagram, mais je voulais te soutenir jusqu’ici.
    Voici ce que j’avais écrit quand j’ai écouté ton discours :

    « Sois fière de ce que tu fais et du plus beau rôle qui soit : celui d’être maman! Je ne suis maman que depuis 15 semaines, mais quel bonheur.
    Alors oui, il y a la fatigue, oui il y a le fait de se lever tôt pour s’organiser comme on peut. Chaque personne est différente, et chaque bébé aussi.
    Et je trouve ça insupportable les personnes qui se permettent de juger ta vie. Toi seule sais ce qui est bon pour toi et pour Mona. Et tu peux être fière d’avoir ton statut de freelance. Ceux qui critiquent sont ceux qui ne connaissent pas pleinement ce statut. Je suis salariée, mais je suis admirative de toutes ces « Mumpreneuses » dont tu fais partie. Je pense à me mettre à mon compte, mais ça me fait encore trop peur. Alors qu’on a le même âge (#team1991), donc double admiration pour toi.
    Désolé pour ce long message, mais je voulais te soutenir, car ça me fatigue toute cette foule qui se permet de porter des jugements.
    Sois fière de toi <3
    Signée : une jeune maman qui aussi le rythme de parent

  • Reply
    AUDREY
    5 février 2020 at 10 h 17 min

    Coucou Ninon, encore un très bel article qui malheureusement nous montre la méchanceté et la bêtise de certaines personnes malveillantes. Je ne suis pas maman mais j’imagine la difficulté de mener de front toutes ces casquettes à porter. En tout cas, rien ne justifie une telle méchanceté envers toi… Quand on ne trouve plus ce que l’on cherche chez une bloggeuse, on peut partir sans problème, sans pour autant détruire son travail (qui plus est de qualité) ou critiquer son mode de vie (choisi ou non)… Bref, tout cela pour dire que moi j’aime ta simplicité justement. C’est ce que je recherche de plus en plus dans les comptes que je suis. La vie de la plupart est simple, et il n’y a pas de quoi en avoir honte. Le plus important c’est que tu aies une famille que tu aimes et qui t’aimes. Je continue de te suivre avec beaucoup de plaisir . Bisous

  • Reply
    Charlotte - Enfance Joyeuse
    5 février 2020 at 10 h 00 min

    Je crois que cet article va « remettre les pendules à l’heure » à tous ceux qui jugent sans cesse. Tu sais j’ai entendu il y a peu un podcast qui m’a beaucoup parlé… Il y aura toujours les gens qui seront fans de ton travail (qui aiment, commentent, t’écrivent…). Ceux qui n’aimeront pas ce que tu fais (critiqueront ouvertement etc…). Et ceux qui ne savent pas. Ceux qui n’ont pas décidé. Et c’est eux qui prennent toute notre énergie. Car ils te suivent, mais sont toujours dans la négation en ce qui concerne ton contenu. Alors je crois qu’il faut apprendre à accepter ça. Tant pis, c’est ainsi.
    Comme tu le dis, tu as la chance incroyable de vivre tes rêves. Mais cela ne veut pas dire que tout va bien dans ta vie. Que quand tu es fatiguée, ça ne fait de toi quelqu’un qui se plaint ou qui ne mesure pas sa chance.
    La critique est tellement facile…
    Tu es simplement une maman. Une jeune maman. Qui travaille. Avec un métier différent des autres, certes. Mais c’est ton métier et il est tout aussi demandant. Et c’est ta vie que tu nous montres alors tu as bien le droit de montrer à quoi elle ressemble.
    Sache que tu m’inspires beaucoup Ninon.
    Et que j’aime te suivre.
    Ta sincérité est ta force !
    Je continuerai de liker et de commenter.
    Tu peux compter sur moi !
    Longue vie à ton travail, à ta passion !

  • Reply
    Mélissa
    5 février 2020 at 9 h 50 min

    Bonjour Ninon,

    Je voulais t’ecrire sur Instagram mais je vais le faire ici. Je suis encore trop dans un monde de Bisounours pour ne pas comprendre et ne pas accepter que tu puisses recevoir ce genre de message . Déjà moi à titre personnel je t’apprecie encore plus maintenant que tu es maman qu’avant justement par ce que tu as une vie simple comme tu dis loin des clichés et poudre aux yeux de certaines « influenceuses ».
    Tu es trop proche de ta fille ? Désolé à ceux qui te disent ça mais quand on a un enfant et qu’on a la possibilité de le garder soi même pourquoi ne pas le faire ? Faire un enfant et le confier à 2 mois à une nounou ou à la crèche ça aussi je ne comprends pas j’ai d’ailleurs fais le choix personnel de prendre un congés parental avec les gros sacrifice que sa demande financièrement pour être auprès de ma fille de bientôt 5 mois. Les personnes qui envoient ce genre de message n’ont pas eu à s’occuper d’un bébé je pense soi elles ont fait garder leur enfant soi elles n’ont pas denfant. Comme tu dis c’est un boulot énorme (d’ailleurs c’est un vrai boulot puisqu’il existe des nounous et du personnel de crèche donc c’est bien que c’est un boulot important sinon on pose bébé dans un coin et on revient le soir). Gérer un bébé une maison un boulot c’est énorme et seule encore plus… Continu comme ça tu est une mère veilleusse

  • Reply
    Laetitia / Doux Trésors
    5 février 2020 at 8 h 57 min

    Toujours un plaisir de te lire, de te voir dans mon fil d’actu sur Instagram. Je me retrouve plus au quotidien dans ton compte que sur le compte de certaines autres créatrices de contenus qui elles sont toujours aux quatre coins du monde, habillées de grandes tenues car ça ce n’est pas mon quotidien. Ca ne m’empêche pas de le suivre mais avec un peu (beaucoup) plus de recul car c’est moins moi mais en même temps j’ai parfois besoin de ce côté voyage et paillette. Alors oui j’avoue je passe parfois leurs story pour arriver à tes contenus mais jamais je ne me permettrai des commentaires négatifs, désobligeants en leur encontre. Si jamais je peux me désabonner. On est maître des gens que l’on suit et la bienveillance existe … J’espère que j’ai réussi à faire comprendre ce que je voulais dire…. En plus comme tu dis, être auto entrepreneur n’est pas toujours évident…. tous les côtés ne sont pas que idyllique …
    Reste toi-même, tu es une belle personne, ton chez-toi est wahou et ta fille une merveilleuse abeille qui grandit entourée d’amour et ça ça n’a pas de prix ❤

  • Reply
    Mybrouhaha
    5 février 2020 at 8 h 18 min

    Bravo pour cet article si fort et si juste. C’est fou ces langues de vipères quand même… je me suis tellement reconnue pendants les congés mat et mon congé parental pour Matilda dans ton quotidien. A chaque fois j’avais l’espoir de faire plein de choses pour le blog, de coudre, des faire tous les DIY que je n’avais jamais le temps de faire en bossant. Mais on est tellement happé par c’est petits humains, par la maison à faire tourner que je n’arrivais à rien faire et c’était une grande frustration. Parfois je culpabilisais de mettre 2h à réussir à publier une photo et à n’avoir pas profité d’elle pendant ce temps. Matilda a 3 ans aujourd’hui, elle va a l’école, elle a une confiance en elle à toute épreuve d’avoir pu être choyé sans trop de séparation trop tôt. Le temps a filé bien vite et je ne regrette pas une seule seconde. C’est top ce que tu fais pour ton bébé, ta famille. Bravo pour ton énergie, c’est impressionnant tous ces changements. Ça ne doit pas être simple tous les jours. Mais les choses s’installent et s’apaisent avec le temps. La vie n’est pas une course.

  • Reply
    Marion
    5 février 2020 at 8 h 14 min

    La jalousie est vraiment un vilain défaut … Je n’en reviens pas de ce que certaines personnes osent écrire. Cette violence gratuite et anonyme surtout est ce qui nous fera haïr les réseaux sociaux un jour malheureusement. Courage ma belle, ta vie simple fait quand même rêver et merci de la partager. Ton contenu est toujours autant de qualité et ta Mona a l’air tellement épanouie alors fonces, continues à faire ce qu’il te plaît :)

  • Reply
    Charlie
    5 février 2020 at 8 h 13 min

    J’ai beaucoup aimé cet article jolie Ninon !
    Je ne suis pas étonnée par ce quotidien rythmé et complexe que tu racontes en tant que freelance et maman et je te trouve très courageuse de pouvoir mener tout cela de front. Mais je voulais surtout te dire que ce qui me plaît sur ton compte c’est justement la simplicité, la douceur et la poésie… Je ne suis pas maman, je voyage encore beaucoup, je fais la fête… et pourtant tes mots et photos me touchent bien plus que d’autres contenus que je peux voir sur les réseaux et qui se rapprochent plus de ma “réalité”. Et ça, c’est MAGIQUE.
    Bisous Ninon ! ⭐️

  • Reply
    Delf
    5 février 2020 at 8 h 09 min

    Je suis maman de deux grands enfants et je continue de vous suivre car j aime votre fraîcheur votre authenticité et la bouille d amour de votre fille et surtout je suis clermontoise hihi

  • Reply
    Amandine
    5 février 2020 at 8 h 04 min

    Bonjour. Au-delà de ton article, je pense qu’il est tout simplement difficile d’être maman et de travailler, en free-lance ou pas. La femme a bien des casquettes à notre époque, et ne le nions pas, c’est dur à gérer. Il faut être : femme qui prend soin d’elle, bonne épouse, amante, femme d’intérieur, bonne mère et se surpasser au taf… La charge mentale existe oui. Pour ma part j’ai deux enfants 5 et 1 an et je bosse. Bien je peux te dire que quand j’ai le temps de faire un brushing, c’est une victoire

  • Reply
    Julie
    5 février 2020 at 0 h 50 min

    Ton article m’a énormément touché ! Je n’ai pas d’enfants mais j’ai travaillé pour une société en télétravail pendant un an et demi à temps plein ! Au début le rêve, tu te lèves quand tu veux , tu n’as pas de transport à prendre , de collègues que tu n’apprécies pas, tu gères tes horaires comme tu le souhaites … puis la réalité quelques mois après : tu te sens seule, ta vie sociale est très limitée, personne pour te plaindre du travail ! Et surtout cette sensation que le travail ne s’arrête jamais puisque si tu n’as pas de pièce bureau dédiée, tu manges où tu travailles, tu utilises ton ordinateur juste à côté de ta télévision, de ce lave vaisselle plein et de cette facture que tu n’as pas encore payée ! Beaucoup d’avantages certes mais plus de risque de charge mentale !

    • Reply
      Charlotte
      5 février 2020 at 7 h 24 min

      Coucou Ninon,
      Quelle jolie réponse à ses agressions !
      Pour ma part, j’ai fais deux jours de télétravail par semaine durant presque 8 mois. Ça m’a littéralement mis sur les rotules. L’impression de devoir compenser en permanence, bosser en continu pour prouver que je n’ai pas passé la journée à rien faire. Si c’était à refaire, j’y réfléchirai à deux fois malgré le temps que j’ai pu passer avec mon petit bout
      Prends soin de toi

  • Reply
    Justine
    5 février 2020 at 0 h 28 min

    C’est toujours un plaisir de te lire. Ton article est spontané et fait du bien. Tu y dévoiles un quotidien plus prenant et plus compliqué que ce qu’Instagram peut montrer.
    Ce sont tes bonheurs simples qui m’ont donné envie de te suivre alors garde ta sincérité et laisse les jaloux te jalouser.
    Bisous

  • Reply
    Fanny Indiana
    5 février 2020 at 0 h 03 min

    Cet article est tout ce pour quoi j’aime te suivre au quotidien : c’est simple, c’est vrai et ça ne fait pas semblant.
    Personne n’est en mesure de porter un jugement sur un autre individu sous le couvert qu’une blogueuse doit avoir une vie palpitante et montrer des choses hors du commun H24. Être chaque soir invitée par une marque de luxe, c’est être hors norme. Ce que je recherche sur Instagram notamment, c’est des femmes intéressantes et intelligentes à qui je peux m’identifier et qui partagent leurs vies « normales ».
    N’en déplaisent à celles et ceux qui ont le jugement facile, j’adore qui tu es sur internet (et proprement en vrai aussi) et je te remercie de partager ta philosophie de vie!

  • Reply
    Mathilde @mathou_boo
    4 février 2020 at 23 h 37 min

    Hello ! Merci pour ce bel article plein de tes mots, très justes et vraiment désolée que tu aies reçu des remarques désobligeante. Tu as vraiment l’air de bien gérer malgré les difficultés du quotidien, je pense que tu rends ta petite famille heureuse. Tu as beaucoup de courage, plein de bonnes ondes pour la suite.

  • Reply
    @mlle_mimie_
    4 février 2020 at 23 h 35 min

    Ma Jolie moi je trouve que ton compte Instagram évolue comme évolue ta vie et pour rien au monde je me désabonnerai !!!
    C’est justement ta simplicité qui fait la différence et CHAPEAU j’ai été 1 an jeune fille au pair et je sais à quel point des enfants prennent TOUT TON TEMPS …
    Toute ma vie je me suis dit « m’enfin pourquoi les mères aux foyers ne sont pas comme dans les séries » PARCE QU’ON A PAS LE TEMPS voilà tout, bref la malveillance des gens est fort moche parfois

  • Reply
    Anna
    4 février 2020 at 23 h 30 min

    Quel joli article et plein de sincérité. Perso j’adore ta simplicité alors continue comme ça !

    Belle soirée

  • Reply
    Mazarine
    4 février 2020 at 23 h 22 min

    Coucou Ninon ! Je suis entièrement d’accord avec ce que tu dis, ça me rappelle un peu la réflexion qu’à eu Coralie de Elles en parlent ces derniers jours, elle disait qu’elle avait peur de ne plus être inspirée du fait de faire moins de voyage avec l’arrivée imminente de son bébé, mais que finalement elle s’épanouissait tout autant à faire des photos du quotidien. De mon point de vue de lectrice je trouve ça même beaucoup plus inspirant pour nous aussi, de voir une vie proche de la nôtre, car oui les photos de voyages ça fait rêver, mais c’est tout de meme difficile d’accès, et c’est un peu frustrant à force, de ne voir que des choses parfaites, des vies remplies de tonnes d’aventures etc, alors que selon moi, le quotidien peut être tout aussi magique. Et honnêtement, tu fais partie des personnes que j’aime suivre pour cette exacte raison, la beauté du quotidien. Le bonheur des choses simples comme on dit, sauf qu’il faut aussi se rendre compte que vivre une belle histoire d’amour, avoir un bébé en forme, une jolie maison, vivre dans une belle région, d’un travail qui nous plaît, ce n’est pas donné à tout le monde, et je ne sais pas à quel moment notre société s’est mit à penser que tout ça n’était que des choses simples, alors qu’en vrai c’est déjà énorme. Alors merci à toi de nous le rappeler un peu chaque jour

  • Reply
    Auud
    4 février 2020 at 23 h 21 min

    Un article si vrai et authentique comme ta manière de partager au quotidien !
    Toujours un plaisir de te lire et te suivre chaque jour
    Le bonheur se trouve dans les choses simples

  • Reply
    Émeline
    4 février 2020 at 23 h 17 min

    Belle Ninon,

    T’es mots sont si justes … tu sais le plus important c’est que tu continues à prendre du plaisir dans ce que tu fais. Le jour où tu n’y prendras plus aucun plaisir, tu sauras que tu as fait le tour. En attendant, les jaloux passent leur chemin, ceux qui ne trouvent plus leur compte chez toi, partiront. D’autres qui aiment les choses authentiques et la vraie vie viendront … et il y a ceux qui t’aiment depuis le début resteront ! Mais ne change pas pour plaire. Reste toi-même !
    Perso, je t’ai découvert avant que tu aies y’a nouvelle vie de wonder mum, et j’adorais ton contenu, mais je l’aime 1000x plus encore maintenant, dans ton quotidien où les mamans se retrouvent !
    Continue à nous régaler de tes jolis mots ♥️
    Bisous

  • Laisser un commentaire