64 Dans HUMEURS/

J’AI DÉCIDÉ D’ARRÊTER LA PILULE

pilule-blogIl est temps d’aborder un sujet chiant (principalement pour nous les filles) mais méga important : la contraception. Enfin plus précisément la contraception orale, en partageant mon expérience de 9 années à avaler chaque jour la fameuse pilule sans trop me poser de questions, et les conséquences de mon arrêt depuis 7 mois maintenant. Je vais tenter au mieux de rendre cet article (conséquent !) clair et utile. Moi même avant de prendre la décision d’arrêter totalement, je me posais de nombreuses questions sans vraiment trouver les réponses que j’attendais. Bref passons aux choses sérieuse, voilà comment ça va se dérouler : Pourquoi j’ai arrêté ? Comment ? Les conséquences positives et négatives ? Comment j’envisage la suite ?

Oui ça fait peur rien qu’en lisant le titre. Genre notre vie est en danger si on arrête de prendre un fichu comprimé.

Je tiens à préciser que je ne détiens pas la solution miracle (enfin si … la pilule pour les mecs ^^ !), chaque femme réagit différemment aux moyens de contraception qui lui sont proposés, nous n’avons pas le même corps et tous les propos que je vais avoir ici découlent uniquement de mon expérience personnelle, de mon ressenti et de mon corps. Mon expérience avec l’arrêt de la pilule ne sera peut-être pas la votre, il y a tellement de facteurs qui entre jeu. Mais j’aimerai vous éclairer et peut-être vous rassurer.

Bien que révolution féministe qui a permis la libéralisation de la sexualité, la pilule n’est pas le seul moyen de contraception existant et la question de la santé avec l’absorption de toutes ces hormones se pose.

Je souhaite tirer au clair tout ça simplement en partageant mon quotidien et les changements que ça a pu engendrer chez moi. Je n’irai pas dans les détails de la composition de ce médicament et des différentes hormones puisque je ne suis pas calée sur ce sujet. Je vous ai demandé hier de me poser des questions sur Snap, Insta et Twitter pour enrichir cet article, merci pour vos nombreux retours, et vos partages d’expériences, j’ai pu prendre en compte des éléments que j’avais moi même oublié.♡
arret-pilule-pourquoiPour tout vous dire la pilule s’est imposée à moi sans même que je m’en rende compte. J’avais 16 ans à l’époque, premier rendez-vous chez la Gynéco car premier amoureux sérieux. Je n’ai donc pas choisi de prendre la pilule pour traiter de l’acné ou quoi que ce soit d’autres mais simplement pour sa fonction première de contraceptif. Voilà comment ça s’est passé. Pas plus, pas moins. C’est sur à l’époque j’étais contente, je vais pas entrer dans les détails mais quand on a une relation sérieuse avec un garçon l’idée d’un bout de latex qui s’interpose ça fait plus trop rêver. Donc je me suis fait à l’idée que c’était normal. Et me voilà presque 10 ans après à toujours prendre ce comprimé qui est juste devenu une habitude comme me brosser les dents le matin. Entre temps j’ai changé d’amoureux, et de pilule puisque je suis passée à la LEELOO avec toutes ces histoires de 3e générations je sais pas trop quoi … donc en clair depuis mes 16 ans je n’ai jamais arrêté de la prendre. Sauf que bon voilà il s’est passé des trucs un peu bizarre entre temps et j’en suis venue à devenir totalement flippée de la pilule. Et puis après (presque) 8 ans avec mon boyfriend, j’avais confiance et envie d’aller vers quelque chose de plus naturel, j’avais envie d’être égoïste et de me retrouver même si au début ça m’a vraiment fait peur. Parce qu’attention, la Ninon sous pilule elle était pas toujours très marrante ! Et puis viennent toutes ces questions : Mais que va-t-il m’arriver (AVC, tout ça tout ça) ? Est-ce que je vais avoir des règles douloureuses ? Est-ce que je vais retrouver une peau d’ado ? Prendre 50kg? Tomber enceinte ? La liste est longue … Alors si je commençais déjà par vous donner les raisons de ce changement radical ?consequence-arret-pilule

1 – Pour ma santé

Je suis migraineuse depuis mon plus jeune âge, je vous en parlais déjà ici. Et autant vous dire que la pilule c’est pas vraiment la solution miracle pour les supprimer, au contraire, de mon côté ça les intensifiait et les rendait récurrentes. Chaque mois je savais que j’allais y prendre.  D’ailleurs mon médecin qui me traite pour les migraines et qui me prescrivait la pilule à oublié je crois que la LEELOO est fortement déconseillée pour les femmes souffrant de migraines.

Je n’en parle jamais mais il y a 4 ans j’ai eu un problème de santé assez « grave », enfin surtout très chiant. J’ai fait une thrombose veineuse ou phlébite profonde à la jambe droite. En gros c’est un caillot de sang qui se forme dans une veine et qui si il n’est pas traité au plus vite peut provoquer une embolie  pulmonaire et donc la mort. Je vous conseille d’ailleurs de lire l’article de Eleusis Megara qui elle aussi a du arrêter la pilule suite à une thrombose qui a failli lui coûter la vue. Ça fait rêver quand t’as 20 ans ça non ? J’ai donc été traitée par un Angiologue (bas de de contention, anticoagulant) tout en restant sous pilule bien-sûr alors que normalement c’est formellement interdit, mais ça aussi on a oublié de me le dire. Sauf que la douleur ne passant pas, les médecins ont découvert qu’en fait j’avais une malformation au mollet (ça ne se voit pas hein). Mais pour faire court mes veines ont fait une sorte de noeud inopérable dans mon mollet. Les conséquences ? J’ai mal. Pas tous les jours mais presque, c’est comme si j’avais une énorme crampe au mollet qui m’empêche de poser le pied par terre. Ça repart et puis ça revient comme ça sans savoir pourquoi. Alors je sais, je ne prend pas bien soin de moi et je devrais aller consulter les spécialistes de nouveaux mais j’ai préféré m’arrêter là quand on s’est presque foutu de ma gueule quand je disais que je pouvais pas poser le pied par terre tellement la douleur était horrible. Même si on m’a dit que c’était une malformation de naissance (qui pendant 20 ans ne m’a posé AUCUN soucis, voilà voilà) je me suis alertée sur la pilule. J’ai vraiment eu peur, et au fond de moi je suis sûre qu’il y a un lien avec tout ça. Ma thrombose veineuse est normalement le résultat d’une prise de pilule en fumant 1 paquet de clope par jour. Or j’ai jamais fumé de ma vie. J’ai quand même continué à la prendre pendant 4 ans en sachant pertinemment que je m’empoisonnais.

J’ai aussi eu une période cystite (infection urinaire), est-ce que c’est lié ? Je ne sais pas.

2 – Pour mon bien-être

Oui la pilule m’a transformée sans même que je m’en rende compte. Pire je pensais que toutes ces émotions, cette nervosité, ces sautes d’humeurs faisait partie de moi, que j’étais comme ça et que je ne pourrai pas changer. Tous ces symptômes ce sont installés insidieusement dans mon quotidien et je n’avais aucun contrôle. J’ai mon petit caractère c’est évident, mais croyez-moi, quand j’étais sous pilule j’étais beaucoup plus irritable et susceptible. Un rien m’enflammait et ça nous a fallu pas de mal disputes avec Nico qui pour sa défense était loin d’imaginer tout ce qui pouvait se passer dans ma tête et dans mon corps. Ça me rendait malheureuse d’être comme ça, vraiment. Il y a toujours les sautes d’humeurs liées au cycle menstruel, les hormones féminines (Oestrogène, progestérone, testostérone) mènent toujours la vie dure mais honnêtement c’est pas comparable puisque là c’est juste naturel.

3- Pour mon couple

Bouh, nous voilà arrivé au truc qui fâche … La libido ! Alors là gros dossier hein ! Je n’y croyais pas quand je lisais que l’arrêt de la pilule boostait la libido ! Encore une fois je me suis laissé croire que c’était de ma faute que je n’avais plus d’envies, que ma libido était devenue flemmarde même à 25 ans. Certes quand tu es en couple depuis 8 ans certaines choses changent qu’on le veuille ou non, et puis il y a les problèmes autour qui brouillent le cerveau .. mais quand même bordel ! Comment on peut accepter qu’une simple pilule influence autant nos désirs ?  Si j’avais était sûre de ça j’aurai arrêté bien avant, mais attention quand même.

4- Pour la planète

Et oui pour notre belle planète bleue j’ai eu envie d’arrêter les hormones et la pollution médicamenteuse, à mon niveau bien-sûr. Je me tourne de plus en plus vers un mode de vie plus naturel (végétarisme, écologie, toussa toussa). Saviez-vous que les hormones que l’on ingurgitent sont la cause de la féminisation des poissons ? Je m’explique : quand on prend des médicaments, notre pipi n’est pas vraiment sain puisqu’il reste des traces dans nos urines. Et quand on tire la chasse d’eau, et bien ça se retrouve dans l’eau, et il n’existe aucune solution pour les éliminer en station d’épuration.  Ce qui fini par des changements de sexe et des stérilités chez nos amis les poissons entre autres et, une infertilité chez nous. Alors raison de plus non ?

arret-pilule-blogarret-pilule-pourquoicomment

Ça faisait des mois que je voulais arrêter et puis il y a eu le voyage à New-York qui tombé pile pendant ma période de règle, Bouh ! Du coup je me suis dit que j’allais enchaîner mes deux plaquettes de pilule pour éviter que ça tombe pendant mon voyage (bon c’est pas bien de faire ça mais là honnêtement je voulais pas me taper ça dans l’avion ni sur place). Et à mon retour je me suis rendu compte que j’avais oublié ma plaquette à l’hôtel, un signe ? J’ai continué de ne pas la prendre par choix puisque je ne savais plus où j’en étais dans ma plaquette et que de toute façon j’en avais ras le bol. Mais le mieux si vous comptez arrêter de la prendre, c’est de le faire en fin de plaquette. Je me suis aussi intéressée à la technique du sevrage progressif qu’avez adopté depuis quelques mois ma copine Virginie mais personnellement j’ai trouvé ça un peu chiant et je ne sais pas si ça aurait été vraiment utile pour moi. Mais je vous conseille quand même de vous informer sur cette pratique qui a fait ses preuves chez certaines. Le principe du sevrage est de découper sa pilule en morceaux, et progressivement on diminue le nombre de morceaux. Votre corps s’habitue au fur et à mesure au manque d’hormones et n’est pas en état de choc.

arret-pilule-conséquencesCommençons pas les good news ! Je sais que vous attendez que ça, et ça tombe bien il y en a un paquet. Bon déjà 7 mois plus tard je suis toujours vivante et je n’ai pas eu d’AVC ou quoi que ce soit d’autre ! Je vous l’ai déjà dit un peu plus haut mais si j’ai arrêté initialement c’est parce que cela fait 8 ans que je suis avec mon amoureux, nous ne sommes pas du tout en mode bébé et nous faisons attention (on en reparle plus bas) mais si bébé il y a c’est pas grave ça sera une bonne nouvelle (enfin je crois ^^). D’ailleurs je vous apprend rien si je vous dit que même sous pilule il y a des risque de grossesse. Et aussi parce que je ne prenais pas une pilule anti-acné, et je sais que c’est la raison pour laquelle beaucoup d’entre vous n’ose pas arrêter, par peur de se retrouver avec leur peau d’adolescente et que ce n’est pas simple. Donc encore une fois il s’agit bien de mon expérience personnelle. Tout peut arriver quand on arrête un tel truc !

LES + DEPUIS QUE J’AI ARRÊTÉ

3 fois moins de migraines et rien que pour ça je ne regrette pas mon choix ! C’est tellement agréable, les migraines c’est carrément l’enfer donc quand on peut les éviter par n’importe quel moyen que ce soit, il ne faut pas hésiter ! J’ai aussi beaucoup moins mal à mon mollet qui soit disant à une malformation de naissance …

Moins de cellulite, et oui on supprime le problème rétention d’eau de la liste effets secondaires indésirables ! Après l’arrêt de la pilule ne résout pas tout, il faut quand même que je songe à faire du sport et arrêter de grignoter.

Une de mes plus grande crainte c’était la prise de poids ! Et bien niet ! Au contraire même j’ai perdu au moins 2 kg, je me sens beaucoup moins gonflée et ça aussi  c’est agréable ! (Mais il faut quand même que j’aille au sport !!!)

Un détail, mais mes ongles ce sont renforcés. Avant ils étaient toujours tout mous et fragiles ! Maintenant j’ai limite du mal à les couper.

Je n’ai pas perdu mon cycle, tout est revenu à la normal assez vite. Le premier mois après l’arrêt j’ai eu que 2 jours de règles contre 4 habituellement mais tout est très vite redevenu normal. J’ai vu la différence au niveau des douleurs, je ne suis pas maso mais ça a un côté rassurant de ressentir des vrais trucs. Au moins maintenant mes douleurs sont naturelles et ne m’empêchent absolument pas de vivre. Encore une fois ce n’est que mon corps !

Je me sens beaucoup moins énervée, et irritable. C’est limite le truc que j’ai remarqué en premier tellement le changement était radical. Je ne bouillonne plus comme avant, j’ai un peu retrouvé ma « zénitude ». (un peu j’ai dit !)

Et enfin , le retour de la libido en flèche. Et bien si les filles, ça change tout d’arrêter la pilule, re-bonjour sexualité débridée ^^ !

LES  – DEPUIS QUE J’AI ARRÊTÉ 

Je ne vais pas vous mentir. Oui il y a le retour des boutons. Ou DU bouton, celui qui aime bien venir s’installer et que tu ne sais pas comment t’en débarrasser. Moi c’est simple ils adorent mon menton. Mais les filles, sérieux ! Ça ne vaut pas le coup de se stresser pour ça. Sauf si bien sûr vous avez à la base une peau à problèmes et que vous savez d’avance qu’il n’y a que la pilule qui règle ce problème. Les boutons que je peux avoir sont toujours sur la même zone, et au final j’ai tellement stressé ces derniers mois, je bois aussi beaucoup de Coca et n’utilise peut-être pas les bonnes crèmes. Alors je me dis que ce n’est peut-être pas seulement la faute à ce changement hormonal. Les bonnes bases pour avoir une belle peau ne l’oublions pas c’est : une alimentation équilibrée avec des bons fruits et légumes, une bonne hygiène (on se démaquille tous les soirs et on nettoie son visage), et des soins adaptés. Je me suis résolue à avoir une peau parfaite, il y a tellement de facteurs qui entre en jeu que parfois c’est difficile de lutter. Mais au final ma pilule me donnait quand même des boutons de manière cyclique donc je ne vois pas de changements significatifs.

Certaines disent que leur cheveux ont repoussé, moi au contraire j’ai senti une perte à un moment donné. Rien d’alarmant et puis j’ai vécu une longue période de stress ces derniers mois ce qui joue aussi beaucoup sur ces choses là.

Un truc bizarre, attention sujet tabou … je trouve que de manière générale mes poils repoussent plus vite. Rien de grave et de choquant mais je m’en suis aperçue le mois dernier sous la douche en me disant : « Mais je l’ai pas déjà fait avant hier ça ? ». Bref, un détail mais qui je sais peut être plus compliqué pour certaines d’entre nous.

Et le truc qui m’a un peu saoulé c’est que j’ai l’impression d’avoir perdu de la poitrine. Mais je n’ai pas changé ma lingerie donc c’est peut-être un effet d’optique. Après tout comme je vous l’ai dit un peu plus haut j’ai dégonflé de partout donc pas étonnant.contraceptif-blog
arret-pilule-Pour ma part aujourd’hui je suis ferme sur ma position et dorénavant ça sera : Stop aux hormones ! Quand je vous disais que l’on faisait attention avec mon boyfriend, c’est à dire que l’on utilise la méthode du retrait qui jusque là a fait ses preuves. Ok c’est risqué je vous l’accorde,  mais il ne faut pas oublier qu’il existe d’autres moyens de contraception qui n’utilisent pas d’hormones, comme le bon vieux préservatif et le stérilet en cuivre.

On ne nous parle pas assez du stérilet en cuivre quand on a jamais eu de bébé !

Pour tout vous dire je ne compte pas opter pour le stérilet en cuivre maintenant étant donné qu’on finira bien dans un futur proche à vouloir un enfant. Mais après c’est pour cette solution que j’opterai car il n’y a pas d’hormones. Donc c’est une contraception qui est autorisée dans toutes les affections aggravées par les hormones : varices, phlébite, surpoids, thrombophilie…  Sachez que contrairement aux idées reçues le stérilet en cuivre ne nécessite pas forcément d’avoir eu une grossesse avant mais certains médecins le refusent tout de même. Le stérilet c’est un petit objet en forme de T, qui est placé au fond de l’utérus. Il aura plusieurs actions sur le système reproductif. La présence du stérilet en cuivre à l’intérieur de l’utérus créé une forme d’inflammation locale. Cette réaction neutralise les spermatozoïdes et l’ovocyte lorsqu’ils se trouvent dans l’utérus. En principe le stérilet en cuivre ne laisse aucune chance aux spermatozoïdes ! Et la tranquillité assurée pendant 5 ans (si il est bien posé).

Et toi, que penses-tu de la pilule, et quel moyen de contraception utilises-tu ? En tout cas MERCI de m’avoir lue ♡

je-dis-oui

Vous aimerez aussi

64 Commentaires

  • Reply
    Emeline
    11 mars 2017 at 11 h 42 min

    Bonjour Ninon,

    J’ai toujours eu beaucoup de mal à trouver la bonne contraception. De pilule en pilule, de maux de tête à hyper-sensibilité, en passant par les sautes d’humeur, l’acné, la pilosité et j’en passe.
    On m’avait orienté vers l’implant. Génial pendant un an. Plus de règle et tous les effets secondaires qui « gâchent » la vie. Puis du jour au lendemain, anémie. 3 mois d’enfer avant que mon médecin décide de le retirer pour retourner sous pilule. Et là, le début du cauchemar. Deux ans à changer de marque, de composés hormonaux jusqu’à ce qu’on trouve ce que je pensais être LA pilule qu’il me fallait.
    Et puis les effets secondaires se sont multipliés : maux de tête constants, plus de libido, émotivité, acné, pilosité.. génial pour la confiance en soi. Je me suis résignée, me disant que de toutes manières, ces effets étaient peut-être normaux, que c’était comme ça et puis c’est tout.
    Puis j’ai lu ton article. Tout me parlait. Je me suis reconnue dans tes mots. J’ai finalement repris rendez-vous chez mon médecin pour en parler. Après examen et étant « posée » avec un travail fixe, un amoureux depuis 9 ans, il en a conclu que les traitements hormonaux n’étaient finalement pas fait pour moi (au bout de 8 ans..). Ne souhaitant pas me passer de contraception pour le moment, nous avons décidé d’essayer le stérilet en cuivre. Nous avons parlé des avantages et des inconvénients (qui ne me semble pas pires que ceux de la pilule). La pose etant prévue pour début avril, j’espère sincèrement retrouvé un équilibre hormonal dans les mois qui viennent.

    Je souhaitait simplement te remercier pour avoir partager ton expérience et aider des filles, comme moi, à se poser les bonnes questions.

  • Reply
    Anne-So'
    18 février 2017 at 14 h 33 min

    Bonjour et merci pour ton article je l’ai lu et relu et ça m’a enfin convaincu à arrêter la pilule! Et les deux premiers jours j’arrêtais pas de me questionner, je me demandais ce qui allait me tomber sur la tête si jarrêtait de la prendre. Elle qui depuis 10 ans je voyais comme mon bouclier ^^ Vive le conditionnement autour de ça!
    J’ai arrêté la pilule depuis une semaine et ma seule grande question est : quand est ce que ma libido va revenir ???
    Si vous avez la réponse je suis preneuse même si ça dépend des personnes ^^
    En attendant je me suis tournée vers le diaphragme contraceptif et j’espère que ça va le faire ;)
    Bon week-end ;)

  • Reply
    Miss S
    7 février 2017 at 10 h 25 min

    Ton témoignage est très intéressant, ça fait réfléchir ! J’ai 17 ans et je prends la pilule depuis plusieurs années parce que j’ai des règles très douloureuses que je ne peux pas supporter. Alors bon, prendre des hormones aussi tôt ça ne me plaît pas mais pour le moment, il n’y a que ça qui marche sur mes règles douloureuses. Et comme j’ai des douleurs chroniques à la tête, j’avoue que j’essaie de régler chaque chose en son temps. Mais une fois que les choses seront rentrées dans l’ordre, je pense vraiment à réfléchir à cette pilule. Par contre, je suis également migraineuse et sur moi, la pilule a eu un effet positif : plus de migraines liées au cycle. C’est déjà ça !
    Bref, je raconte ma vie mais je trouvais ça intéressant d’échanger sur le sujet :)
    A bientôt !

  • Reply
    Virginie
    6 février 2017 at 21 h 39 min

    Bonsoir, j’ai eu 26 ans en décembre 2016 je prenais la pilule depuis 10 ans tout comme toi et j’ai décidé d’arrêter du jour au lendemain. Délivrance !!! Voilà 3 semaines maintenant. Je suis rassuré de savoir qu’à 25 ans je n’étais pas la seule à avoir une libido « flemmarde » comme tu dis. Mais c’est vrai qu’une fois arrêté on ressent un changement à ce niveau. Bref ton article est le reflet de ce que je ressentais et de te lire m’apporte du réconfort. Pour l’instant pas d’autre symptômes pour ma part si ce n’est un peu d’émotivité. Merci pour article

  • Reply
    Amélie
    3 février 2017 at 11 h 45 min

    Coucou Ninon je te suis depuis un moment sur ton blog et sur Instagram!! J’ai habité Clermont pdt 7 ans et je suis retournée sur mon île à la Réunion!! Bref tout ça pour te dire que j’ai adoré ton article très complet et surtout de vrais réponses à pleins de questions que je me poser. Avec mon compagnon ça fait 10 ans que nous sommes ensemble nous ne voulons pas spécialement de bébé pour le moment mais nous avons discuter de l’éventualité d’arrêter cette pilule. La société nous conditionne tellement que cela ferait presque peur de l’arrêter… Comme ci celle ci était une fin en soit. Nous aussi nous somme dans une démarche plus saine pas facile tous les jours mais nous essayons de faire des efforts. En tout cas merci bcp pour ton article je crois que la decision est prise pour la fin de ma plaquette… Au revoir les douleurs au mollet, les sautes d’humeur, les migraines et la baisse de libido…. Je me suis bcp reconnu à travers ton expérience. Bises à toi!!!

  • Reply
    Vic
    1 février 2017 at 18 h 02 min

    J’ai beaucoup beaucoup aimé ton article! Je me sens d’un coup moins seule, et ça fait plaisir! Merci! Je suis d’accord avec toi de A à 7 j’ai eu les même sensations (si ce n’est pour les cheveux… ça devait surement être le stress comme tu dis!). Et puis aussi, je trouve cool de parler des applis qui existent pour savoir quand arrivent nos prochaines règles (sans pillule!) moi j’utilise « clue » et c’est top.

    Vic http://victoriacarlet.com

  • Reply
    Léa
    29 janvier 2017 at 10 h 47 min

    salut Ninon ! Premièrement un grand MERCI . J’ai 20 ans et j’ai pris la même décision..Arrêter cette fichu pilule. Mais quand je le dit autour de moi tout le monde me regarde avec un air accusateur. Mon dieu elle a 20 ans et elle veut déjà un enfant et je passe les  » Oh ! moi je pourrais pas retourner au préservatifs.. » Ça fait du bien de voir que je ne suis pas la seul a avoir pris la décision de libérer mon corps de toutes ses hormones malsaines. Et soit dit en passant je n’en ai retiré que du bonus. Alors encore merci Ninon de libérer ce tabou autour de la pilule.

  • Reply
    alison
    28 janvier 2017 at 2 h 12 min

    Ah mon bon vieux problème! j’ai pris la pilule pendant 4 ans et aujourd’hui j’ai juste envie de dire stop dans la mesure où je n’en ai pas besoin à proprement parlé! Le problème c’est que j’ai des règles de warrior résistantes à tout les médicaments et que pour l’instant c’est le seul remède qu’a trouvé mon médecin pour y pallier .. bon faut dire qu’il ne cherche pas plus loin que le bout de son nez!

    Cela dit ton article est hyper intéressant, j’ai des problèmes de circulation sanguine et on ne m’a jamais dit que la pilule avait tendance à intensifier le phénomène

  • Reply
    Eva
    27 janvier 2017 at 11 h 58 min

    Ton article est vraiment top, et très intéressant !
    Bisous ♡

  • Reply
    Vampaiaa
    26 janvier 2017 at 20 h 34 min

    Hello !
    Ton article m’a captivé pour commencer ! Surtout que depuis quelques temps je me demande si je devrai continuer à prendre la pilule ou pas (rapport à mon bien-être et au bien-être de la planète). Je prends la pilule depuis mes 16 ans, je voulais principalement la prendre pour contrer ses règles meurtrières et cet acné génant quand on a 16 ans, et j’ai commencé à la prendre quand je suis sortie avec mon premier amoureux sérieux donc magnifique timing. J’ai commencé avec la LEELO, mais elle n’a fait aucune effet sur moi. Au bout des 3 mois et de la première prise de sang, j’ai changé pour la 3ème génération. Même pendant la polémique je continuais à la prendre car je suis frontalière avec le Luxembourg et là-bas ils continuaient à la vendre. Aujourd’hui j’aimerai arrêter pour les raisons citer ci-dessus, mais j’ai vraiment peur que les douleurs menstruelles reviennent car j’en étais malade. Mais malade à avoir des nausée et des malaises vagales. La peur de l’acné aussi, mais moins quand même. Je n’ai jamais eu de fort acné d’adolescence, donc je pense que je n’aurai pas de grosses éruptions cutanées.

    J’ai 22 ans, célibataire, mais j’hésite à mettre le stérilet, pas parce que je veux des enfants, je n’en veux pas pour le moment, et ça n’arrivera pas tout de suite si demain je rencontre l’homme de ma vie, mais j’ai extrêmement peur de l’infiltration et des effets secondaires.

    Merci pour ton témoignage, bisous :)

    • Reply
      Endométriose
      11 mars 2017 at 18 h 22 min

      Bonjour le filles,

      Pour les règles douloureuses, ne pensez pas que c’est normal : l’endométriose est une maladie encore mal connue mais qui se soigne, elle provoque des douleurs intenses lors des règles, des saignements très abondants etc et toucherait 10% des femmes. Parlez-en à votre médecin ou mieux encore, allez directement aux urgences d’un hôpital pour demander une IRM (gratuit à l’hôpital contrairement à un examen dans un labo)
      Voilà bon courage et ne croyez jamais un médecin sur parole.

  • Reply
    Dinoaplumes
    26 janvier 2017 at 16 h 57 min

    Coucou ,

    Je trouve pour ma part qu’o est pas assez informées sur tout ce qui n’est pas pilules ostro- progestative en France. Personnellement après des migraines a aura j’ai du passer à la pilule seulement progestative ( la migraine à aura est une contre indication pour les oestrogènes) et mes migraines on toutes disparues comme par magie. Jpense que c’est aussi super important d’avoir un gynéco qui prend en compte les effets secondaire et est à l’écoute car chacune des solutions que nous avons a disposition a des avantages et inconvénients. ( Maintenant je suis sous implant car comme je voyage beaucoup a l’étranger c’est plus pratique que la pillule et ce qui me conviens le mieux). Après je pense qu’il faut pas non plus diaboliser à outrance les hormones car chez beaucoup de monde a condition de prendre les bonnes ca marche très bien!!

    Bisous

  • Reply
    Fille de Brigand
    24 janvier 2017 at 11 h 10 min

    Hello, je suis ravie! Je vois de plus en plus d’articles sur l’arrêt de la pilule, la contraception naturelle etc. Ça me fait chaud au coeur, et j’avoue… je me sens moins seule. J’ai bataillé toute mon adolescence, 100% réfractaire à la pilule depuis… toujours. Ma chance, c’est que ma chère maman a accepté et ne m’a jamais sermonnée pour que je m’y mette enfin. Ma « malchance », était la solitude. Entre les ami(e)s à qui j’ai dû cacher que je ne prenais pas la pilule, parce que c’était pas concevable et surtout les médecins (me renvoyant directement chez le gynécologues sans aucune explication, juste un haussement d’épaules, genre : encore une ado qui fait sa crise) et gynécologues qui m’ont prises pour un zombie… J’en ai fait une paire avant de trouver celui qui, enfin, m’a regardée et m’a dit : bien-sûr que si, on peut poser un stérilet à une femme qui n’a pas eu d’enfant. J’ai cru me trouver face à Dieu, j’ai pleuré. J’avais 22 ans, et j’en avais assez de compter les jours, me référer à la lune, mettre des préservatifs. Heureusement pour moi, Amour est très compréhensif, et il m’a toujours encouragée dans mon choix anti-pilule… Même si du coup j’étais un peu chiante dans mes méthodes (on s’est rencontrés à 20 ans, c’est long 2 ans à compter les jours, ruser, etc.).
    Alors oui, je suis heureuse de voir que parmi mes amies, j’ai fait des petits. Une, puis deux, puis 3…. qui passent aussi au stérilet au cuivre. Qui survivent, qui sont ravies, et qui m’appellent parfois lorsqu’il leurs de leurs premières règles naturelles pleines d’angoisses (surtout celles qui avaient des pilules sans règles). Je me plait dans ce rôle de maman-naturelle. Mon prochain combat : démocratiser la cup dans mon entourage… j’ai déjà ma petite soeur qui s’y est mise (et qui passe ENFIN au stérilet, youpi), espérons que les prochains suivent. Je te soutiens à 100% en tous cas ;-)

  • Reply
    madame citronnade
    23 janvier 2017 at 22 h 00 min

    Bon tu connais déjà mon ressenti sur le sujet, à quel point je ne me suis rendue compte un peu tard des effets de la pilule surtout quand on veut l’arrêter pour passer à un autre moyen de contraception… Chaque femme peut ressentir des effets secondaires plus au moins graves en fonction aussi de la pilule qu’elle a ingéré et depuis combien de temps. Moi j’ajouterai juste que l’on ne peut même pas se tourner vers les médecins qui sont pieds et points liés avec les labos et nous soutiennent que la pilule est la solution aux boutons, la solution à la protection et la contraception mais ne veulent jamais entendre que la pilule c’est aussi avoir des ‘fausses’ règles chaque mois, perdre sa libido, avoir des problèmes hormonaux lors de l’arrêt de cette saloperie et j’en passe bien sur !
    J’ai toujours cru que la pilule avait réglé mes problèmes de peau et c’est surement un peu vrai mais à quel prix ? Sans m’étendre sur le sujet des effets secondaires, je pense qu’il faut vraiment prévenir un maximum de personnes là dessus et c’est pas qu’un affaire de femme après tout !
    Et pour les filles qui se disent que la pilule aide à avoir un jolie peau : OUI ça aide mais en l’arrêtant tout revient et c’est parfois pire et du coup on se retrouve coincée à prendre ce medoc qui est finalement pour petite drogue pour notre organisme.
    J’ajoute que depuis que je végétarienne, ma peau a visiblement changé et je pense que c’est dû aux fait de ne plus manger la m***e qui est ingéré par les animaux (hormones et antibio) et aussi parce que j’ai largement réduit ma consommation de produits laitiers issus des vaches et ces produits, on le sait maintenant de manière sûre, ne sont pas fait pour être consommé par les humains et surtout les adultes…

  • Reply
    Marie
    23 janvier 2017 at 21 h 24 min

    Merci beaucoup pour ton article sur l’abandon de la pilule.
    Personnellement, j’ai pris beaucoup de risques, sans le savoir, parce que je l’ai prise pendant….25 ans
    Avec des arrêts pendant les périodes « bébés ».
    Et puis est arrivé le scandale de la pilule 3eme génération, la mienne depuis tres longtemps. Et ce silence radio de ma gynécologue, rien d’intéressant du côté de mon généraliste, pas d’infos, rien. J’ai donc décidé d’arrêter apres avoir subi des maux de tête plus que récurrents. Et qui venaient aussi régulièrement dans le mois que les règles.
    J’aurais dû le faire depuis tres tres longtemps ! Mes maux de tête ont disparus.
    Et puis j’ai lu tous ces cas de thrombose, appris que ces effets secondaires graves, aux consequences quelques fois fatales etaient prévisibles si tous ceux à qui on fait aveuglément confiance avaient fait leur boulot d’information et nous avaient donné les clés pour vraiment choisir notre contraception.
    Alors encore merci pour ton post, ca rajoute une pierre à l’édifice et j’espère sue ça évitera encore d’autres accidents malheureux à de toutes jeunes filles !

  • Reply
    Sarah Conte Philly
    23 janvier 2017 at 16 h 58 min

    Meme si on a l’impression d’avoir le choix, je trouve quand meme que le choix manque. C’est toujours les femmes qui sont responsables de la contraception et je pense que pas assez d’effort son fait pour partager la tache avec les hommes plus équitablement pour que le fardeau (hormonal ou responsabilité) soit moins sur les épaules d’une seule personne. Les alternatives sures manquent cruellement. Merci pour l’article, je me fais la réflexion au moins une fois par mois, a chaque nouvelle plaquette en fait! ha!

  • Reply
    Aurore
    23 janvier 2017 at 11 h 04 min

    14 ans que je la prends et j’en ai ras le bol, pour ma libido, et puis car il y a a crainte, d’ici 2 ans, de ne pouvoir tomber facilement enceinte. Je me sens comme prisonnière. Cependant, nous avons un projet, et le bébé doit attendre encore, alors je n’ose pas l’arrêter. Je ne veux pas de stérilet en cuivre, par peur. Je suis migraineuse aussi, et la pilule c’est pas bon.
    Retour au préservatif ? Je ne sais pas.
    Suis en plein doute, ton article tombe à pic …

  • Reply
    Anne
    23 janvier 2017 at 8 h 47 min

    Hé bien, pareil! Arrêtée depuis 10 ans sans AUCUN regret. J’ai retrouvé des jambes légère, une vraie libido, je suis plus à l’écoute de mon corps… et, même si je ne le perçois pas, je suis contente de savoir que ces hormones ne se retrouvent plus dans l’eau de la rivière, donc dans les poissons, avec les conséquences catastrophiques associées.
    On n’informe pas assez les jeunes filles, les médecins préfèrent prescrire des pilules sans parler des risques, ça rapporte plus à l’industrie pharmaceutique. C’est juste scandaleux.

  • Reply
    Fanny
    22 janvier 2017 at 22 h 38 min

    Merci pour ton témoignage qui me rassure. Avant chaque période de règles je traverse une phase d irration et sensibilité accrue. Mais ce qui m’exaspère d autant plus c’est quand tu oses en parler à un médecin, ce dernier te prend de haut car pour lui tout cela n est pas possible. Pour l’instant pas d’arrêt prevue car pas possible de prendre le risque d une grossesse et mon compagnon et moi sommes contre le retrait qui nous parait peu fiable et cela ampute une partie du plaisir commun. Mais une fois un 1er enfant là, je prendrais un stérilet.

  • Reply
    Clairette
    22 janvier 2017 at 13 h 24 min

    Merci Ninon d’avoir pris la parole si librement et sans tabou. J’ai vécu sensiblement la même chose: Diane 35 à 16 ans pour les boutons… Mais on ne m’avait jamais prévenu des effets secondaires: prise de poids, migraine, humeur, libido à la cave… Oui j’avais une belle peau mais à quel prix? Depuis quelques années j’ai opté pour la même méthode que toi : stop aux hormones, vive le naturel.
    Pour celles qui doutent, la méthode de Ninon est très bien. Le retrait permet de conserver le plaisir de tout le monde avec moins de risque. Alors oui il y a toujours un risque, il n’est pas inexistant donc je vous conseille cette méthode uniquement si vous êtes en mesure d’accueillir une grossesse…

    Merci encore Ninon :)
    Claire (clermontoise!!!)

  • Reply
    Jay
    21 janvier 2017 at 15 h 35 min

    Coucou Ninon,
    je trouve ça cool, que tu abordes ce sujet. J’ai été sous pilule pendant des années, j’ai même essayé l’implant. J’ai pris la décision d’arrêter, il y a deux ans et j’ai l’impression que les effets de toutes ces doses d’hormones ont tout chamboulée dans mon corps, même si certaines choses vont mieux. Il semblerait qu’il me faudra des années pour faire disparaître les effets néfastes de ces choses (boutons, bouffé de chaleur, etc).

    Ce qui me débecte le plus, ce sont les médecins pour qui majoritairement, c’est une évidence de nous mettre sous pilule.

  • Reply
    Hélène
    21 janvier 2017 at 13 h 30 min

    Salut Ninon ! Je me retrouve bien dans ton article. Mon histoire ressemble à la tienne : Leeloo pendant 6 ans, beaucoup de migraines, et arrêt il y a 6 mois. =)
    Depuis ces 6 mois j’ai commencé la « Symptothermie », est-ce que tu connais ? Méthode de contraception (ou conceptions si on veut) naturelle. Pour l’instant j’en suis ultra contente, j’apprends à connaître mes cycles, et à être sûre de moi pour la période sans risque où on peut s’amuser sans protection ! Et surtout ne plus avoir d’hormones de synthèse ni aucun objet dans le corps… C’est top. (je préfère ça au DIU au final)
    Bise :)

  • Reply
    Marion
    21 janvier 2017 at 13 h 02 min

    Merci pour cet article vraiment intéressant ! Cela donne à réfléchir , ça fait un moment que je songe à arrêter aussi la pilule car je trouve qu’elle influence beaucoup trop mon humeur et ce pas en positif . Encore merci d’avoir partagé ton expérience :)

  • Reply
    Stéphanie - Il Etait Une Fois... Cocotte
    21 janvier 2017 at 12 h 33 min

    Chouette article!
    Moi aussi j’ai pris la pillule pendant de longues années avant d’arrêter par rapport à mon bien être, je sentais que quelque chose clochait. Je suis passais à l’anneau hormonal et franchement ce n’était pas mieux donc j’ai décidé d’arrêter les hormones. J’ai pris des rendez-vous pour une pose de stérilet, sachant que je n’ai pas d’enfant, je me doutais que ça allait poser problème et ça m’a pas manqué! Après 3 tentatives de poses ratées, ma gynécologue m’a fait comprendre que ce n’était pas possible et m’a donné une pillule : retour à la case départ! Enfin presque, c’est une pillule sans hormone mais je ne suis pas franchement convaincue pour le moment.

    Bisous

  • Reply
    annabelle LUJAN
    21 janvier 2017 at 11 h 59 min

    Je t’ai lu il y a quelques jours sans prendre la peine de passer par la case commentaire donc je reviens ;-) Car je me retrouve dans ton article étant donné que j’ai arrêté la pilule pour tomber enceinte et que je ne l’ai jamais reprise depuis ! Et je le vit très bien ! Toutes ces hormones ce n’est pas anodin mais plus jeune comme toi je ne me suis pas vraiment posé de question et j’ai pris sans discuter et sans penser à mal. Le scandale des pilules je ne sais plus quelle génération a fait planner le doute et m’a emmené à me renseigner afin de me faire ma propre opinion ! Finalement depuis 2 ans et demi que notre fille est née nous sommes revenus au préservatif et l’arret de la pilule c’est avéré bénéfique : libido en hausse, perte de poids, moins de sautes d’humeur, plus de contrainte d’un cachet à prendre chaque jour… et surtout pour la santé je me sens bien mieux psychologiquement en sachant que je ne m’empoisonne pas. C’est si banalisé et pourtant c’est une contraception qui mérite d’être bien réfléchie… merci pour cet article en tout cas ;-)
    Annabelle, http://happiness-cocktail.com

  • Reply
    Victoire
    21 janvier 2017 at 11 h 17 min

    Coucou :)

    Très chouette comme article, c’est important de partager son vécu pour montrer aux autres femmes la libération que peut être l’arrêt des hormones !

    Je l’ai moi même arrêté en juin 2015 :)
    Je n’ai pas eu de contraception pendant 6 mois et en janvier 2016, j’ai découvert la SYMPTOTHERMIE !! Ca a changé ma vie :) c’est la gestion de la fertilité de manière naturelle ! En plus d’être une méthode de contraception, c’est également un excellent outil thérapeutique qui permet de connaître son corps, de suivre son cycle, de savoir lorsque tu es fertile et infertile :)
    De plus, pour toi qui a un amoureux, ca remet la fertilité au centre du couple ! Eh oui, les hommes aussi sont fertiles ;)
    Apprendre tout ça permet aussi de voir à quel point les émotions sont liées au cycle et de comprendre pourquoi tu peux ressentir telle ou telle émotion !
    Il y a un groupe Facebook qui s’appelle symptothermie, On sy retrouve toutes pour poser nos questions nos doutes nos joies etc:) tu peux aussi te faire accompagner par des conseillères (très utiles pour te donner confiance en tes observations etc..!)
    Pour rien au monde je reviendrais en arrière sur ce choix qui a donné une toute autre dynamique à ma vie ..! Comme toi je me tourne vers une autre hygiène de vie: végétarisme etc :) & la sympto est complètement un mode de vie <3

    Encore merci pour ce partage ! Bon chemin à toi :)

  • Reply
    laurelei
    21 janvier 2017 at 11 h 03 min

    Hello, super article! comme toi j’ai arrêté la pillule et je me suis sentie enfin au commande de mon corps..j’avais l’impression d’avoir été trompée pendant des années! je me suis sentie revivre..! Par contre ma belle, le stérilet au cuivre..n’est pas sans conséquences non plus..beaucoup de femmes, de corps le rejette..beaucoup d’irritabilité et de tensions nerveuse, ce n’est pas rien comme on peut le penser mais toutes les femmes sont différentes. Il y a un équilibre entre zink et cuivre dans le corps hors le stérilet apporte une forte proportion de cuivre dans le corps et déséquilibre donc le zink, risque de grossesses extra utérine, salpingite, kyste ovarien, inflammation chronique de l’endomètre, constipation etc..
    Il existe une méthode de contraception qui MARCHE (en suivant une conseillère près de chez toi pendant 6 mois) mais qui est beaucoup critiquée car elle est toujours comparée à la méthode Ogino, je te mets des liens :) il existe aussi le diaphragme caya révolutionnaire :) http://sympto.org/home-main_fr.html ou la vidéo you tube https://www.youtube.com/watch?v=Tg0OPNSDlT0 https://www.facebook.com/groups/symptothermie/?hc_ref=NEWSFEED&qsefr=1 voilà bisous

  • Reply
    Anne
    21 janvier 2017 at 8 h 47 min

    Salut Ninon! Je découvre ton blog à travers cet article dans lequel je me retrouve complètement! J’ai pris la pilule pendant 3-4 ans en tout (j’ai arrêté une fois pendant une courte période suite à une séparation) et j’avais constaté pas mal d’effets secondaires qui pour moi étaient liés: sautes d’humeur, agressivité (moi qui suit de nature plutôt calme et douce ^^), j’étais souvent déprimée et ma libido était en berne (je vais avoir 25 ans aussi et vu mon âge je trouvais pas ça normal non plus ^^)! Ca fait 7 mois maintenant que j’ai arrêté la pilule et je me sens revivre! Mon humeur s’est considérablement améliorée, j’ai retrouvé mon tempérament d’avant ainsi que ma libido! En tant que moyen de contraception j’utilise la méthode de la symptothermie avec l’application sympto, je sais pas si tu en as entendu parler?
    Je t’invite à aller y jeter un coup d’œil si ce n’est pas le cas! ;) Je me permets également de te partager un lien vers un groupe fb a ce sujet: https://www.facebook.com/groups/symptothermie/
    Sinon, au niveau des boutons j’ai rencontré ce problème lors de ma courte pause pilule avant de reprendre. C’était aussi en partie dû à une crème qui était comedogene (choisir une crème avec la mention non comedogene ca limite un peu deja ^^). À côté de ca, personnellement j’ai arrêté les produits laitiers et j’ai vu une réelle différence sur ma peau! Et j’ai aussi été voir une naturopathe qui m’a expliqué que l’acné pouvait être une réaction liée au foie (qui gère les hormones, et qui est « attaqué » entre autre par la pilule et les produits laitiers). J’ai fait une sorte de detox avec des compléments alimentaires et ca m’a bien aidée à ce niveau là! :)
    Enfin je te partage le lien d’un site qui est une véritable mine d’or pour les problèmes de peau:
    http://beaute-pure.com
    Bonne journée! :)
    Anne

  • Reply
    Az
    20 janvier 2017 at 23 h 22 min

    La pilule, une belle petite saloperie quand on y pense ! J’ai arrêté depuis 6 mois et je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis.
    Pour le « après » je me suis retrouvée face à un obstacle stérilet + coupe menstruelle = les gynecos pensent que c’est pas compatible mais ne savent pas vraiment…

  • Reply
    AlixQmnt
    20 janvier 2017 at 22 h 45 min

    Salut Ninon,
    Cet article est super intéressant et bizarrement le côté de caractère irritant et tout me fait exactement la même chose. J’hésite au bout de presque un an de prise de pilule à arrêter. J’y ai songé avant mon rdv chez la gynécologue et puis je me suis dit que si jamais je dois arrêter et bah ça sera à la fin des plaquettes qu’elle m’a prescrites. D’ailleurs au niveau des migraines, j’ai aussi le soucis d’en avoir plus fréquemment qu’il y a un an (genre 3 grosses pendant les 21 jours de prises) donc si j’arrête, cela devrait se calmer sûrement. Par contre je sais que mes cycles étaient (même au bout de 5 ans) toujours pas réglés, penses-tu que si j’arrête, je serais toujours aussi bien réglée ou les dérèglements referont surface après un an de tranquillité totale. C’est d’ailleurs un des points qui me fait repoussé l’arrêt de la pilule.
    Bisous :)

  • Reply
    Cynthia
    20 janvier 2017 at 22 h 32 min

    Ton témoignage est passionnant! C’est vraiment intéressant de voir les résultats du avant / après l’arrêt de la pilule. Quant aux solutions alternatives, je ne suis pas encore convaincue. Le stérilet ou la méthode de retrait comportent également des risques, que ce soit pathologique ou bien de tomber enceinte.

  • Reply
    Sophie G.
    20 janvier 2017 at 22 h 26 min

    Bonjour !!

    Merci énormément pour cet article !!! Cela fait quelques temps déjà que je souhaite arrêter la pilule mais que j’hésite sur plusieurs points, dont tu viens de répondre et d’éclaircir !!
    Ma décision est prise d’arrêter la pilule grâce à ton article qui m’a fait prendre vraiment conscience que la pilule: STOP !! C’est trop dangereux !!
    Alors merci de l’avoir partagé avec nous !!!!

  • Reply
    MarionB
    20 janvier 2017 at 21 h 50 min

    Hello ! Merci pour ce joli article.
    C’est très intéressant de te lire, en tant que femme et gynécologue.
    Concernant la méthode du retrait, on l’ignore très souvent, mais elle n’est pas efficace, car c’est la première goutte de sperme qui est la plus concentrée en spermatozoïdes et celle ci est totalement insensible!
    Bises

    Marion

  • Reply
    Caro
    20 janvier 2017 at 21 h 46 min

    Ton témoignage est troublant, et en même temps plein d’espoir ! Je me suis retrouvée dans presque chacune de tes lignes, à l’âge près ! Cela ne fait qu’un mois que j’ai arrêté, et pour ne pas me faire peur sur les effets secondaires je n’ai rien lu et su sur l’arrêt de la pillule après 10 ans (malaises, boutons, peurs du poids et des cycles bizarres), mais du coup, tu me confortes dans mon choix et me rassure sur la suite des événements ! (Même si chaque femme est différente :) ) En tous cas, MERCI.

  • Reply
    Au'riginalité
    20 janvier 2017 at 20 h 53 min

    Coucou Ninon,
    Merci pour cet article hyper complet et plein d’expérience. Aujourd’hui j’ai 17 ans et je prends la pilule depuis moins d’un an, pour des raisons assez simple : ça fait longtemps que je suis avec mon copain donc bon je ne vais pas faire un dessin. C’est vrai que pour l’instant je n’ai pas remarqué de gros effets néfastes, à part peut être ce sentiment d’être toujours « gonflée » et aussi du point de vue des sauts d’humeurs.
    Pour l’instant je vais rester avec la pilule mais ton article est vraiment intéressant et je vais bien y réfléchir !

    A très vite,
    Aurore / Au’riginalité du blog http://auriginalite.com

  • Reply
    Claudia
    20 janvier 2017 at 19 h 01 min

    Bonjour Ninon,
    j’ai trouvé ton article très interressant et très bien écrit tu expliques bien les raisons de ton choix et le fait que dans tous les cas ça reste une décision très personnelle et puis surtout que ton compagnon entre quand même beaucoup en compte dans ce genre de choix. Je vais te donner 2 visions différentes que j’ai de la pilule, celle que j’ai pour moi personnellement et celle que j’ai en tant que médecin généraliste (que je suis).
    Personnellement je n’ai jamais pris de pilule contraceptive et je ne souhaite pas en prendre, pas tant pour le rique de phlébite ou embolie (je considère que quand on choisit de prendre un medicament quel qui soit c’est que le bénéfice attendu est plus important que le risque encouru), mais surtout parce qu’au fil des années j’ai appris à connaître mon corps, l’évolution de mes cycles (pas toujours réguliers), mes syndromes premenstruels, ma libido etc… et que je n’ai pas envie de me retrouver avec une dose hormonale artificielle qui va venir me bousculer dans mes repères et dans mon rapport avec mon corps, et puis aussi que j’ai un rythme de vie et un caractère qui fait que je sais que je ne serai pas regulière. J’aimerai passer au sterilet au cuivre (qui est interressant si on a pas de règles abondantes sinon il vaut mieux oublier), mais la question de grossesse dans un délai proche me fait reculer l’idée. ça c’est mon choix personnel.
    Ensuite en tant que médecin (mais je ne suis pas celui qui t’as prescrit ta pilule donc je ne reponds pas à sa place), je demande toujours lors de la 1ere prescription si la personne est fumeuse, le poids, les migraines, s’il y a des problèmes de phlébite ou d’embolie pulmonaire dans la famille ce qui permet de se diriger vers la pilule la plus adaptée et qui comporte le moins de risque mais surtout que chaque femme est différente, à un rythme de vie, un caractère ou des envies différentes et que du coup on ne peut pas dire que tel moyen de contraception est mieux qu’une pilule est mieux qu’une autre, on essaye juste de trouver la solution la mieux adaptée.
    Pour ce qui te concerne, vu ta « malformation » au mollet moi j’aurai arreté leeloo aussi par prudence et si tu avais vraiment souhaité continué une pilule je serais plus partie sur une pilule progestative (et pasoestroprogestative) comme leeloo mais bon je ne suis pas ton médecin et ce n’est pas le but de ton article.
    Et pour finir, petit conseil pour toi (et pour les autres), n’hesitez pas à alle voir votre medecin pour lui poser vos questions et vos doutes, on est là pour ça. Par contre, conseil de professionnel, essayez d’y aller uniquement pour ça, et pas en noyant le sujet au milieu de ce qu’on appelle « une liste de course », on a (malheureusement) bien souvent que 15 minutes à accorder et quand vous venez pour 10 raisons différentes on est obliger de prioriser les choses (et ce qui nous semble prioritaire ne l’est pas forcement pour vous) et vous riquer de repartir avec vos interrogations. Je dis pas que ça sera parfait, chaque médecin est différent, mais ça peut aider.
    Désolée pour le roman, mais j’ai trouvé ton article très bien fait et pas trop moralisateur.

  • Reply
    laure
    20 janvier 2017 at 16 h 24 min

    Enfin une personne qui pense comme moi! Personnellement, je refuse de prendre la pilule, pour moi ça peut être un réel danger. J’ai des problèmes de circulation et rien que pour ça, je ne prends pas la pilule. Je ne comprends pas tous ces médecins qui la prescrivent comme si c’était anodin, comme si c’était juste une pastille! Soit disant ce ne serait dangereux que si ont fume.. tu es bien la preuve que non! Sans compter l’impact désastreux sur l’environnement (on en parle pas assez malheureusement..).
    Il y a bien d’autres façon de faire niveau contraception, même si c’est « moins facile »…
    Au filles qui ont des boutons, je dirais que ce n’est en général que passager, et que sinon il existe bien des soins naturels et efficaces contre (huile nigelle…) et que en dépit de ça, la santé est quand même plus importante que le reste (même si les imperfections c’est difficile à supporter, je sais de quoi je parle).
    Pour finir Ninon, si tu veux te débarrasser des petits boutons du menton, je te conseille d’utiliser le soir du gel d’aloe vera (sur moi ça fonctionne super!).

  • Reply
    Lucie
    20 janvier 2017 at 16 h 22 min

    J’ai arrêté la pilule depuis un an pour un stérilet en cuivre et je ne regrette pas une seule seconde !
    Sous pilule depuis mes 17 ans, suite à une hausse du cholesterol à une prise de sang un jour on m’a donné une pilule mini dosée qui pendant six mois a arrêté mes règles complètement, depuis cela et en changeant a nouveau je faisais plusieurs cystites carabinées par an sans raison, des mycoses régulièrement puis après chaque rapport (sympa pour ta vie sexuelle) malgré traitements allopathiques, huiles essentielles, homéopathie, trois gynéco… Aucun ne m’a dit que la pilule était liée mais je le sentais bien au fond de moi ! Résultat, ok la pause d’un stérilet c’est pas folichon, mais depuis un an je revis, progressivement je n’ai plus fait aucune mycose, je retrouve une vie sexuelle sympa et une libido (-18) et j’avouerai même que j’ai bien plus de sensations qu’avant (/-18). Mes règles sont un peu anarchiques mais quelle liberté de sentir que les choses se font naturellement.
    Aussi, je n’utilise plus de tampons mais une coupe menstruelle je pense que ça joue aussi pour les mycoses.

  • Reply
    Coralie
    20 janvier 2017 at 12 h 53 min

    J’ai moi même décidé d’arrêter la pilule en 2015, l’année de mes 25 ans. J’ai effectivement une peau à problème, mais j’ai quand même sauté le pas, j’en avais marre que mon corps avale des hormones depuis si longtemps…
    Et du coup, je me suis fait posé un stérilet en cuivre sans hormones évidement. Je ne savais d’ailleurs même pas que cela existait avec hormone !! Il est important de bien le préciser à son ginéco. Apparemment les stérilets avec hormones permettent de réguler les règles abondantes.

    Car effectivement après arrêt de la pilule, quelques changements. Pour ma part mes premières règles ont été plus douloureuses, mais maintenant ça va et je n’ai pas plus de problème de peau qu’avant. Et surtout la libération de ne pas penser à prendre ce « médicament » tous les jours à heure fixe ! Pour ma part, c’est une très bonne alternative de contraception, renseignez-vous ! Et un simple rendez-vous chez le gynéco permet de le retirez au besoin…

    Enfin Ninon, merci pour cette article, j’aime beaucoup ton blog dont les photos sont toujours très belles !

    Coralie – ancienne clermontoise :)

    Coralie.

  • Reply
    Elise Morel
    20 janvier 2017 at 12 h 52 min

    Grace à Hellocoton je suis tombée sur votre article que j’ai lu avec intérêt. Moi aussi j’ai décidé d’arrêter la pilule pour d’autres raisons que d’avoir un bébé. Et après bébé tant désiré, je n’y suis pas retournée pour des raisons très proches de vous : bien migraineuse, aucune pilule n’améliorait la situation, bien aux contraires. Libido en berne aussi, beaucoup de mycose vaginale, prise de poids et dérèglement de mon foie (j’avais des analyses digne d’une américaine qui ingurgite dix big-mac par jour !!!). Et enfin, surtout, le coté hormonal : ma mère qui a eu une vie ultra-saine s’est retrouvé avec un bon cancer du sein qui l’a emmené en deux ans, malgré un suivi médical en amont super strict. Pas d’antécédent familial, mais 30 ans de pilules derrière elle. Je sais que je ne suis pas médecin mais je ne pense pas que la pilule a aidé. Alors je veux me donner une chance et j’évite les hormones, tout comme je ne prendrai pas au moment de la ménopause d’hormones de synthèse pour éviter les désagréments de la ménopause. En attendant, nous fonctionnons aux préservatifs, j’ai la chance d’avoir un compagnon ultra-compréhensif et à l’écoute sur le sujet donc ce n’est pas un soucis ni un stress pour lui. Pas d’accident à signaler (alors que j’ai eu une grossesse non-désirée par le passé sous pilule !!!). Je ne juge personne, mais je comprends et partage votre motivation. Merci de l’avoir partagé ! Bon week-end. ELise

  • Reply
    MeggieLalouze
    20 janvier 2017 at 12 h 17 min

    Merci pour cette article ! J’avais lu sur plusieurs articles (pas de blog) que la pilule limitait la libido et comme je la prend.. Tu viens de confirmer la chose. Bordel c’est vraiment horrible ce truc car perso j’arrête pas de me dire que c’est moi qui ai un problème que je suis pas normal et c’est mon copain qui prend. . . Pfffff.. Merci énormément pour toutes ces infos, tous tes ressenti à ce sujet, ça va vraiment aider beaucoup de filles..

  • Reply
    Lauriane
    20 janvier 2017 at 11 h 37 min

    Alors là je te remercie pour cet article ! Je me reconnais totalement ! J’ai seulement 23 ans mais j’ai du arrêter ma pilule pour diverses raisons, mais idem : la libido disparue est revenue, je me sens beaucoup moins irritable et pareil je pensais que c’était mon caractère… Et bizarrement, boutons, mais beaucoup moins que sous pilule ! Ça a été un soulagement parce que même adolescente j’avais jamais eun d’acné à ce point…! Bref je crois que si je peux je ne prendrai plus la pilule non plus. Je suis bien mieux comme ça. C’est malheureux qu on ne soit pas mieux informées sur ce sujet si important… en tout cas bravo et merci encore pour cet article !

  • Reply
    Mademoiselle Mam'
    20 janvier 2017 at 11 h 12 min

    Coucou,

    Ton article est super intéressant.
    J’ai arrêté la pilule après la naissance de mon deuxième enfant car je ne la supportais plus : vertiges, migraines constantes, nausées à gogo, irritabilité etc…

    J’ai extrêmement bien vécu cet arrêt et en effet, la libido était revenue comme en 40.
    Pour le rapports, je comptais mes cycles, rien de plus simple quand on sent tout ce qu’il se passe dans notre corps et qu’on le connait très bien.

    Bon je passe le moment où bébé 3 a réussi à se nicher sans nous consulter hein et depuis, je suis sous stérilet avec très très peu d’hormones le Jaydess et il est génial.
    Le cuivre n’était pas fait pour moi, ma tante étant tombée enceinte après des années de traitement sous ce stérilet, je l’ai refusé.

    Tu as fait un très bon choix en stoppant cette cochonnerie.

    Belle journée à toi.

  • Reply
    Thenaisy
    20 janvier 2017 at 8 h 59 min

    Merci Ninon pour cet bel article très intéressant. Moi cela va faire 5 ans que je ai arrêté de prendre la pilule pour une autre raison que la tienne pour avoir un 2eme bébé, qui malheureusement nous a pas fonctionné malgré traitement médicaments plus piqûre très lourd cela est un autre domaine très compliqué et fatiguant psychologique et physique. Je me retrouve dans ton article au moment du sevrage période très difficile mais après moi je ai ressenti une plénitude. Au niveau peau je n ai jamais eu de souci une peaux nickel mais avec des tâches de rousseurs qui parfois je ai du mal à accepter ! Pas de prise de poids comme toi dégonfler. Par contre le fait de arrêter la pilule mes cycles ne sont pas réguliers je peux être à 18 jours 21 ou 28 ou 32 pas tjs facile. Par contre je suis très fatiguée avant et pendant les règles et migraines que je ne avais pas sous pilule ce pas grave on se adapté et je préfère ne plus rien prendre être tournée vers le naturel. Je me dits de avoir pris la pilule à 17 ans pour cause de cycle complètement fou on peut être engendrer mes problèmes de fécondité si cela était à refaire je ferais autrement. De plus à ce jour de gros soucis je subit une opération le 31 janvier on enlève mon utérus (cellules malsaines qui peuvent devenir cancéreuses) et on va voir si endometriose car à la irm il a suspicion et malheureusement pour traité cette maladie il faut prendre un traitement hormonal pour mettre au repos et assécher la endometriose. Donc 2017 pas top et surtout nous les femmes faisons le frottis tt les ans ou 2 mais surtout ne pas oublié car ce frottis permet de détecter les cancer du col . Cela et super important ainsi que une mammographie. Le dépistage est super super important. Voilà mon expérience. Belle journée ensoleillée et glaciale !

  • Reply
    Laura
    20 janvier 2017 at 8 h 30 min

    Coucou Ninon,

    Merci de partager ton témoignage, c’est un sujet tellement important. J’ai lu il n’y a pas très longtemps que des chercheurs avaient réussi à élaborer une pilule masculine, au moment des tests sur les utilisateurs, beaucoup des hommes avaient décidé de suspendre le traitement à cause d’effets secondaires (troubles de l’humeur, troubles de l’érection et tout un tas d’autres symptômes semblables à ceux que les femmes ont avec la pilule au final…). Tiens tiens… et nous, nous continuons de la prendre et de fermer nos gueules…

    Pour mon expérience, j’ai arrêté de la prendre il y a deux ans et je regrette tellement de l’avoir prise pendant si longtemps, surtout pour une raison de santé (cause avérée de cancers du sein notamment). Aujourd’hui, j’utilise l’application « Clue » pour connaitre la période de fécondité. Je n’ai pas du tout envie d’utiliser un stérilet au cuivre qui est lui aussi assez controversé et pourrait causer des lésions utérines :(

    Pour en finir avec mon petit mot, la question que je me pose aujourd’hui est si un jour j’ai une fille, qu’est-ce que je lui conseillerai ? Pas facile facile… Je sens que de nombreux scandales vont encore éclater au sujet de la pilule.

  • Reply
    N
    20 janvier 2017 at 8 h 09 min

    C’est un sujet très interessant mais qui malheureusement fait l’objet de beaucoup de désinformation. Du coup c’est pas toujours simple d’y voir clair mais ton ressenti semble aller dans le « bon » sens. Après concernant l’AVC et la prise de poids en général c’est la prise de pilule qui peut les provoquer, moins l’inverse. Sachant que la prise de poids dépend évidemment de plein de facteurs et qu’elle n’est pas intrinsèquement du à la pilule mais à la sensation de faim que celle ci induit. Si on le sait et qu’on résiste (Haha), en général ça se passe bien (je dis bien en général…).
    Personnellement, je partage avec toi les migraines avec aura, avec Leeloo j’en bavais, j’ai voulu reprendre Diane, mon neurologue n’y a vu aucun inconvénient et mes migraines se sont teeeellement espacées ! Comme quoi, cette histoire de pilule est très aléatoire !
    Par contre, je rebondis là dessus et tant que je suis sur le sujet migraines. Le stérilet en cuivre à un très très gros inconvénient, en tout cas à mon niveau et possiblement au tiens : la prise d’anti-inflammatoires neutralise les effets contraceptifs du cuivre. Si comme moi tu en prends souvent pour tes migraines ou simples encéphalées alors c’est plus embêtant.
    Et enfin, je dirai que malheureusement aujourd’hui l’arrêt de la pilule et le choix d’un autre moyen de contraception est conditionné à beaucoup trop de facteurs rédhibitoires. Par exemple, j’ai eu de l’acné donc je ne peux pas prendre ni l’implant ni le stérilet aux hormones (de toutes manières c’est des hormones donc problème déplacé et non réglé), de toutes façons je crains d’arrêter Diane. Je prends beaucoup d’anti-inflammatoires donc pas de stérilet cuivre. Et… je suis en couple donc le préservatif c’est vite compliqué quand à la méthode du retrait, je l’ai pratiqué et non seulement je n’adhère pas beaucoup mais en plus moi, un bébé ne serait pas du tout une bonne nouvelle . Bref, ça me fait des noeuds au cerveau à chaque fois que j’y pense et je désespère de trouver un bon compromis un jour.

  • Reply
    Charlotte
    20 janvier 2017 at 0 h 35 min

    Je ne lis presque jamais les post de blog mais ton post Instagram m’a intriguée, et je m’y suis reconnue : l’apport d’hormones depuis des années, les oublis, les changements d’humeurs, la baisse de libido, le tabac (étant infirmière jài vu des jeunes femmes hospitalisées pour AVC avec comme seuls facteurs pilule/tabac, j’aurais pus arrêter de fumer aussi) … il y a un an pile j’ai tout arrêté sans même consulter ou me renseigner. Après un an j’ai cherché à consulté pour des règles très douloureuses (on connaît les docs : c’est normal d’avoir mal), je suis tombée sur une gynéco qui m’a prise au sérieux et on a découvert une légère adenomiose chez moi (de la même famille que l’endomètriose), résultat je me retrouve à nouveau sous pilule pour éviter les douleurs et la propagation … Le cercle infinit. Bref tout ça pour dire que ton post est top et change des habituels. Merci

  • Reply
    Anne-So
    19 janvier 2017 at 23 h 37 min

    Merci pour cet article Ninon!!! Je me sens soulagée de lire tout ça et cela me fait avancer dans mon idée d’arrêter la pilule que je prends depuis 10 ans… et ce n’est plus possible!! La libido aah quel sujet à cause de la pilule ça devient le grand désert et dans ces moments là on se pose 40 mille questions: c’est ma faute? Pourquoi je ne ressens plus? Oulala on se torture l’esprit! J’ai envisagé le stérilet en cuivre car on peut l’avoir sans avoir eu d’enfants mais à mon grand désespoir je n’y ai pas droit :( soucis de santé niveau coagulation et le stérilet fait plus saigné… Donc je réfléchi j’arrête pas de cogiter à cette idée d’arrêt de pilule. Et ça fait un peu peur .. la méthode du retrait est elle efficace ? A voir. Passe une bonne soirée :-)

  • Reply
    Anne-So Imbo
    19 janvier 2017 at 23 h 36 min

    Merci pour cet article Ninon!!! Je me sens soulagée de lire tout ça et cela me fait avancer dans mon idée d’arrêter la pilule que je prends depuis 10 ans… et ce n’est plus possible!! La libido aah quel sujet à cause de la pilule ça devient le grand désert et dans ces moments là on se pose 40 mille questions: c’est ma faute? Pourquoi je ne ressens plus? Oulala on se torture l’esprit! J’ai envisagé le stérilet en cuivre car on peut l’avoir sans avoir eu d’enfants mais à mon grand désespoir je n’y ai pas droit :( soucis de santé niveau coagulation et le stérilet fait plus saigné… Donc je réfléchi j’arrête pas de cogiter à cette idée d’arrêt de pilule. Et ça fait un peu peur .. la méthode du retrait est elle efficace ? A voir. Passe une bonne soirée :-)

  • Reply
    Louise
    19 janvier 2017 at 22 h 53 min

    Hello hello, j’ai trouvé ton article super sympa !
    Moi perso j’ai un système veineux de merde, donc pour moi pas d’oestrogene du tout,. Donc concrètement peu de contraceptions possible , j’ai eu la chance d’avoir une histoire d’amour stable dès le début, après avoir dépenser une petite fortune en préservatifs, j’ai vu avec mon homéopathe pour avoir son avis sur le stérilet au cuivre . Elle était à fond ^^
    Donc je me suis fait poser mon premier stérilet à 19 ans dans le planning familial de ma ville. Je le change le mois prochain. J’ai pas eu de soucis, hormis pour moi, (mais c’est très différent d’une femme à l’autre) il faut le reconnaître des règles un peu plus douloureuses au début, mais de toute façon, moi je n’avais pas le choix! On s’y habitue et puis ça évolue surtout !
    En tout cas il faut surtout faire ce qui nous semble le mieux pour nous :-D et de fait trouvé des spécialistes qui peuvent nous accompagner correctement dans nos choix !
    Love Love ♥

  • Reply
    cyprienne
    19 janvier 2017 at 22 h 52 min

    Super article, moi aussi j’aimerais arrêter la pilule, prise de poids (que j’ai réussit à gérer), perte de libido, enfin rien ne me dis que c’est liée à ça mais bon … Je n’aime pas non plus le fait de prendre des hormones. Mais la pilule a aussi pour moi d’énormes avantages comme le fait de n’avoir que très très peu de règles et très peu douloureuses alors qu’avant c’était vraiment horrible, je pouvais me tordre de douleur. Du coup j’hésite, ma docteur m’a dit que passer au stérilet pouvait rendre les règles plus abondantes et plus douloureuse …

  • Reply
    Céline
    19 janvier 2017 at 22 h 38 min

    Hello,

    j’ai arrêté la pilule il y a 4 ans et on fait pareil : « le retrait » (si on peut l’appeler ainsi) :-)

    Je me sens plus femme, l’impression que j’ai pris ma vie en main et que c’est ma décision à moi seule. C’est moi qui gère.
    Ce qui a changé c’est au niveau de mon cycle : il est toujours régulier ! Alors qu’avant, c’était la galère, j’ai même du faire un traitement pour avoir un cycle normal et tomber enceinte il y a 8 ans..
    Parfois je stressais pour cette méthode de retrait qui n’est pas très sûre et puis bon je me dis que si vraiment il y avait quelque chose, ben ça en ferait un de plus ! :-D Mais honnêtement, je ne pense pas …

    En tout cas, je te dis bravo et j’espère que ce choix te fera beaucoup de bien !

    Céline

  • Reply
    Dorian
    19 janvier 2017 at 22 h 30 min

    Yo,
    Bon, juste un avis masculin.
    J’ai 32 ans, eu 4 relations « sérieuses ». Aujourd’hui, je suis avec ma chérie depuis presque 4 ans, et heureux comme tout.
    En ce qui concerne la pilule, mes relations ont eu systématiquement des problèmes avec. Cystites, thyroïde, tout un tas d’effets « secondaires » qui ont fait que c’était compliqué pour elles.
    Je ne vais pas mentir, le préservatif est horrible. Ne serait-ce qu’au point de vue des sensations et du plaisir (avec ou sans, c’est le jour et la nuit), l’instant où l’on le cherche / le déplastifie / le met, peut réellement couper un instant, un moment, une envie (bon avec l’expérience, on arrive à le mettre ni vu ni connu sans couper l’élan, mais ce n’est pas le cas général).
    Voilà, moi je m’en fiche.
    J’aime ma chérie. Elle ne peut pas prendre la pilule. Prendre un rendez-vous avec le gynéco (en espérant qu’il soit compréhensif, c’est un autre sujet), y aller, des fois subir ses remontrances, ses critiques ou remarques des fois désagréables (tout dépend du praticien sur lequel vous tombez), cela peut des fois être décourageant, des fois complètement contre-productif.
    Bref, tout cela pour dire que nous sommes heureux ensemble. La contraception est un souci, elle ne peut pas prendre la pilule sans en subir des effets plus que désagréables. Nous utilisons le préservatif aujourd’hui, et ce depuis le jour où nous avons eu la chance de nous rencontrer.
    Je ne prends pas cela comme un sacrifice, nous passons de vraiment bons moments, et je l’aime c’est le plus important. S’il y avait un moyen de contraception sûr, ou presque sûr, pour les hommes, mêmes avec des effets secondaires, je le prendrai, sans aucune hésitation. Il y a trop, vraiment trop, d’effets secondaires, de contre-indications ou autres pour la contraception féminine, pour que cela soit une solution fiable.
    Aujourd’hui, malheureusement, beaucoup de personnes, de « mecs », pensent « tu prends la pilule, c’est bon », et ne réfléchissent pas plus, pensent que tout va bien et qu’ils ne doivent pas faire d’efforts de leurs côtés. Moi non, je n’y arrive pas. Ah oui c’est certain, je ne me sens pas aussi « confortable » que l’on aimerait. Mais ce n’est pas le plus important.

    Un instant d’amour, de partage, de passion n’est pas à un millimètre de plastique près. C’est pas génial mais c’est ce qu’il y a de mieux, pour sa santé et pour notre contraception.
    Mais merde, je suis avec une fille, on partage un moment d’intimité, je lui plais, elle me plaît, quoiqu’il arrive, ce n’est pas un préservatif qui va rendre cette rencontre moins exceptionnelle.

    Je n’ai pas vraiment l’habitude de venir sur des blogs ou sur des sites comme celui-ci, et encore moins de mettre un commentaire. Le contexte, politique ou social, fait qu’aujourd’hui je ressens que c’est nécessaire.
    Je te remercie pour ce que tu fais, et t’enjoins à continuer, parce que cela fait du bien, et si cela aide ne serait-ce qu’1 personne, tu devras en être fière.
    Au plaisir !

  • Reply
    Joséphine
    19 janvier 2017 at 22 h 18 min

    Merci de parler de certains sujets tabous .. j’en suis a 4 ans de prise et la pilule m’aura transformé moi aussi, merci de me déculpabiliser … à 20 ans, impossible de tenter la méthode du retrait pour nous. Stérilet envisagé, même si pas emballé si jeune.. stressée par les préservatifs ! Bref, je rejoins l’avis du dessus : a quand la solution miracle ! Je rêve de jeter mes plaquettes à la poubelle et de me redécouvrir ..

  • Reply
    Julie F.
    19 janvier 2017 at 22 h 04 min

    Super témoignage ! Je trouve le sujet particulièrement intéressant et encore trop tabou! J’ai 26 ans et je n’ai personnellement jamais pris la pilule qui pour moi n’à rien de bon et est bien trop souvent prescrite pour de mauvaises raisons telles que le traitement de l’acnee… J’ai la chance d’avoir un chéri qui pense comme moi, j’ai conscience que c’est une chance’ mais c’est un choix que peu de gens comprennent et que je n’ose moi-même pas toujours aborder. En tout cas je suis contente que tu partage ton expérience aujourd’hui et que tu ressente ces bienfaits depuis l’arrêt de la pilule ! Vive le naturel :)

  • Reply
    Camille Talks
    19 janvier 2017 at 22 h 00 min

    Bon un tweet c’est cool mais un commentaire c’est encore mieux ! Ca fait 10 ans que je prends la pilule (pour la même raison que toi) et je me pose beaucoup de questions. Une fois je l’avais arrêté et mon corps n’a pas supporté, j’ai été malade à crever. Du coup j’avoue que j’ai peur d’arrêter de nouveau, je réfléchis à tout cela. Je cherche aussi un autre moyen de contraception qui serait adapté … Il faut que j’en parle avec un gynéco de toute manière. Mais en tout cas c’était très intéressant de lire ton expérience, merci :)
    Des bisous ♡♡

  • Reply
    Justine
    19 janvier 2017 at 21 h 34 min

    Hello ! Pour ma part, je n’ai jamais pris la pilule ! (j’ai 21 ans) Et oui toujours le préservatif, mais ça commence à faire… mais toujours pas envie de prendre la pilule après tout ces avis qu’on retrouve un peu partout maintenant. A quand la solution miracle !? ;)

  • Reply
    Julie
    19 janvier 2017 at 21 h 31 min

    Merci tellement de nous informer sur ce sujet bien trop peu enseigné ! Je suis sur la meme pilule et très migraineuse … ton article me fait beaucoup réfléchir !

  • Reply
    Lisbaune Persie
    19 janvier 2017 at 21 h 10 min

    Je t’ai déjà donné mon ressenti sur snap concernant mon vécu depuis 16 ans avec cette fichue pilule. Je me pose la question depuis quelques semaines, car j’en ai marre notamment les migraines et je ne parlerai même pas de la libido. Bref. Rdv annuel gyné bientôt j’espère qu’elle saura m’aider un peu plus que l’an dernier où elle n’entendait pas du tout les vilains symptômes et mes appréhensions à retenter le stérilet (je suis encore traumatisée) et aussi de ne plus pouvoir porter la cup qui m’a changé la vie il paraît que parfois les deux ne s’entendent pas bien. En tous les cas chouette cette article merci !

  • Reply
    Jenn
    19 janvier 2017 at 21 h 05 min

    Coucou. Je suis bien contente d’avoir lu ton article. Moi aussi j’ai arrêté la pilule. On en a parlé longuement avec mon homme et c’est lui qui m’a poussé à le faire. On fait comme vous, il se retire. Ça passe ou ça casse. Résultat je suis enceinte, 9 mois après mon arrêt, c’est un signe ? Bref pour nous c’est pas grave on en voulait un autre. Il est clair que ces hormones nous « transforment » nous brident, nous empêche d’être nous même. J’avais la même pilule que toi et je n’ai jamais regretté de l’avoir arrêté. Ou il dans le sens, de ne pas l’avoir fait plus tôt. J’étais (car enceinte c’est la cata. Les hormones se font un plaisir de reprendre le dessus) beaucoup plus sereinement, mieux dans mes baskets et mon corps ; même si moi j’ai pris du poids. Mais à part ça, rien d’alarmant ni effrayant. Au contraire. On revit. Une fois que bébé sera né ? Plus de pilule, plus d’hormone du tout et je n’aime pas l’idée d’avoir un objet à l’intérieur de moi. On verra à ce moment là. Merci d’avoir partagé avec nous ton expérience, dans tabou. A bientôt.

  • Reply
    Cyrielle - The Wild Panda
    19 janvier 2017 at 21 h 03 min

    Merci Ninon de partager ton expérience. Ca pose question c’est sur. Je vais me renseigner sur le stérilet en cuivre car la technique du retrait me fais flipper mais en revanche, la sexualité débridé.. ca donne envie!! ;)

  • Reply
    Typhaine
    19 janvier 2017 at 20 h 59 min

    Bonjour Ninon,

    Tout simplement merci pour cet article, un sujet pas souvent abordé et pourtant très utile.

    Typhaine

  • Reply
    Marion
    19 janvier 2017 at 20 h 51 min

    Super article , merci Merci vraiment d’avoir osé. Je me pose également des questions sur ma pilule depuis 1 ou 2 ans , comme toi notamment sur mon humeur et ma libido (merci encore de briser ce sujet souvent tabou ) . Je vais vraiment y réfléchir sérieusement et essayer de trouver aussi des conseils auprès des professionnels. Parce qu’il va me falloir quelque chose en remplacement parce que sinon mon chéri va paniquer ^^
    En tout cas super article :)
    Je t’embrasse,
    Marion.

  • Reply
    Justeen
    19 janvier 2017 at 20 h 47 min

    Hello Ninon.
    J’ai beaucoup aimé ton article, il est très intéressant et ça donne envie d’arreter la pilule. Je la prend depuis mes 15 ans, je vais en avoir 25 d’ici peu… alors je t’avoue que ça commence à faire ! Ce qui me fait peur c’est les migraines, ma médecin m’a prescrit une pilule en continue donc plus de règles et surtout plus de migraines (une libérations depuis des mois…) c’est le seul point qui me fait peur. Tu as vraiment eu une diminution des migraines ? C’était progressif ?

    Des bisous

  • Laisser un commentaire